Process Alimentaire / À la une / Alpina Savoie, lauréat du prix de l’Usine alimentaire durable 2018

Alpina Savoie, lauréat du prix de l’Usine alimentaire durable 2018

Pierre Christen |  10 Décembre 2018 | 

Le trophée du prix 2018 de l'Usine alimentaire durable a été remis lors de Meet'in Agro 2018, le 6 décembre à Paris-Palais Brongniart. De gauche à droite : Jean Dumesnil, directeur d'agence Essor Agro (sponsor du prix), Anne Jestin, directrice développement innovation publicité des Editions du Boisbaudry (éditeur de Process Alimentaire), Pierre Christen, rédacteur en chef de Process Alimentaire, Pascal Blaise, responsable travaux neufs d'Alpina Savoie (lauréat 2018) et Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d'Alpina Savoie. Crédit : Yann Cainjo.

Le prix de l’Usine alimentaire durable a été remis jeudi 06 décembre à Paris – Palais Brongniart dans le cadre de Meet’In Agro – Les Rencontres de l’Agroalimentaire, devant un parterre de plus de 130 professionnels. Co-organisée par Process Alimentaire et le CFIA (GL Events), et sponsorisée par le cabinet d’ingénierie Essor Agro, cette huitième édition a distingué Alpina Savoie, fabricant de pâtes, semoules et couscous, basé à Chambéry (73).

Un approvisionnement 100 % local

Accompagné de Pascal Blaise, responsable travaux neufs de l’entreprise, son dirigeant, Jean-Philippe Lefrançois s’est réjoui de cette victoire : « Nous avons été récompensés par rapport à notre démarche globale d’entreprise puisque nous intervenons sur les première et la deuxième transformations, avec une forte proximité en amont avec les producteurs. Nous avons un moulin pour lequel nous avons voulu un approvisionnement 100 % local avec des cahiers des charges assez ambitieux. Ce qui nous permet d’avoir des blés sans résidus de pesticides voire sans utilisation de pesticides. En même temps, nous avons développé des processus de fabrication avec un objectif de réduction des consommation d’énergies et un mode de management stimulant ».

-30 % de consommation de vapeur

La société a en particulier travaillé sur la réduction des consommations de vapeur, d’électricité et d’eau. « Ces dernières années, nous avons réduit la consommation de vapeur de 30 % en modifiant le processus de cuisson et les tapis de nos cuiseurs. Nous avons aussi diminué de 20 % nos consommations d’eau en mettant en place des procédés d’osmose inverse et des systèmes d’économie sur l’ensemble des phases consommatrices », poursuit-il. Des réponses techniques qui sont nées de l’amélioration continue et de l’adaptation d’équipements existants. « A chaque niveau, les solutions sont adaptées à nos besoins spécifiques. Je pense que c’est en quoi notre démarche est vraiment particulière », conclut-il.

.

Jean-Philippe Lefrançois et Pascal Blaise ont a reçu le trophée 2018 - une pièce unique réalisée par le sculpteur Gil.S - des mains de Jean Dumesnil, directeur d’agence au sein du cabinet d’ingénierie Essor Agro, sponsor du prix. « C’est avec grand plaisir que nous nous associons au prix et que nos équipes ont participé à l’analyse des dossiers. En tant qu’ingénieriste et concepteur, nous sommes souvent challengés sur le meilleur accompagnement possible en matière de développement durable. Il n’y a pas de réponse toute faite, mais un mix à trouver avec des solutions adaptées à chaque projet ».

La société Alpina Savoie a été distinguée par un jury d’experts qui s’est réuni le vendredi 23 novembre dans les locaux d’AgroParisTech.

Le jury de l’édition 2018 du Prix de l’Usine alimentaire durable était composé de Stéphan Arino (E. Leclerc), Laurent Francony (Système U), Ariane Voyatzakis (Bpifrance), Philippe Joguet (FCD), Didier Dubos (St Hubert), Léa Mathieu-Figueiredo (Ania), Anne-Catherine Ratinaud (Citeo), Yannick Couach (Essor Agro), Vincent Colomb (Ademe) et Gilles Trystram (AgroParisTech). Crédit : Laurence Haxaire.

Les quatre autre finalistes, autant d’entreprises exemplaires en matière de développement durable, étaient : Bodin Volailles à Sainte-Hermine (85), Charcuterie Serres à Alban (81) Sojasun (Triballat-Noyal) à Châteaubourg (35) et Vinovalie à Saint-Sulpice (81).