Process Alimentaire / À la une / Bridor inaugure un nouveau site de pains surgelés

Bridor inaugure un nouveau site de pains surgelés

Stéphanie Perraut |  30 Juin 2014 | 

Bridor a inauguré le 27 juin 2014 son nouveau site de fabrication de pains à Louverné, près de Laval (53). Démarrée en décembre 2013, cette usine de 10 500 m², sur un terrain de 17 ha, emploie 40 personnes. Il aura fallu deux années de travaux et un investissement de 25 millions d’euros pour réaliser cet outil conçu « pour allier performance et respect des valeurs boulangères », comme le précise Bridor. Le spécialiste de la boulangerie-viennoiserie surgelée entend se différencier par la qualité, avec en particulier un pétrissage lent, une haute hydratation des pâtes et des temps de repos longs, à l’image des artisans boulangers. Conscient que la qualité se gagne également par des approvisionnements sécurisés, Bridor travaille avec deux meuniers locaux qui livrent chaque jour 30 tonnes de farine, réparties dans trois silos extérieurs (un par type de farine – Label rouge, de meule et tradition). L’ensemble de la production est tracée, de la réception à l’expédition. En collaboration avec les équipementiers et le personnel, l’accent a aussi été mis sur le contrôle, des machines et des processus, ainsi que sur l’ergonomie des postes.

Le site accueille une ligne de production de pain précuit dans un four à sole de pierre capable de délivrer 15 000 tonnes de produits par an à destination de clients hôteliers et restaurateurs. L’objectif est de fabriquer, en laminé ou en façonné, des baguettes, des demi-baguettes, des petits pains (de 40 à 70 g), des gros pains (de 450 g à plus de un kg) ou encore des pains traditionnels ou spéciaux. Au total, ce sont pour l’heure une quarantaine de recettes qui peuvent être produites. L’avenir en comptera sans doute davantage sur ce site présenté comme le relais de croissance des activités de Servon-sur-Vilaine (35). D’autant que, comme le précise Louis Le Duff, « nous souhaitons construire un nouveau bâtiment de 15 000 m² à Louverné, dès septembre si nous obtenons l’autorisation ».