Process Alimentaire / À la une / L’étiquetage obligatoire de l’origine de la viande et du lait prolongé

A la Une

L’étiquetage obligatoire de l’origine de la viande et du lait prolongé jusqu’en 2020

Marjolaine Cérou |  28 Décembre 2018 | 

Le décret n° 2018-1239 du 24 décembre 2018 prolonge l’obligation d'étiqueter l’origine du lait, ainsi que du lait et de la viande en tant qu’ingrédients jusqu’au 31 mars 2020. Crédit : Adobe Stock.

Le décret n° 2018-1239 , publié le 24 décembre 2018, prolonge l’étiquetage obligatoire de l’origine du lait, ainsi que du lait et de la viande en tant qu’ingrédients jusqu’au 31 mars 2020. Cette mesure a été poussée au départ par un amont agricole en crise et par les associations de consommateurs qui plaident pour toujours plus de transparence.

La France, pionnière sur ce sujet, souhaite à présent aller plus loin dans l’harmonisation au niveau européen. « Une harmonisation européenne de l’étiquetage de l’origine des produits à l’ensemble des États-membres permettra à chaque consommateur européen de disposer d’une information transparente éclairant ses choix et aux acteurs des filières agricoles et agroalimentaires d’agir dans un cadre harmonisé », déclare Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Pour rappel, l’expérimentation française a démarré en janvier 2017 et son échéance était fixée au 31 décembre 2018.

Deux seuils ont été fixés pour la mise en place de l'étiquetage de l'origine, qui est obligatoire dès que :

  • la part de viande est égale ou supérieure à 8% du poids d’un plat préparé ;

  • Concernant les produits laitiers, l'origine devra être mentionnée si la part de lait est égale ou supérieure à 50%.

De plus, les informations suivantes devront être indiquées sur les emballages : les produits les pays de naissance, élevage et abattage des animaux pour la viande ou bien de collecte ainsi que de conditionnement ou de transformation pour le lait. Lorsque l’ensemble des opérations se sont déroulées dans le même pays, la seule mention « origine : (nom du pays concerné) » peut apparaître.

Cette mesure concerne les viandes bovines, porcines, ovines, caprines et de volailles utilisées en tant qu'ingrédients. Le pays de naissance des animaux ainsi que les pays d'élevage et d'abattage devront être renseignés.

L'indication de l'origine du lait ou du lait utilisé en tant qu'ingrédient s'applique dans les produits laitiers suivants :

  • Lait et crème de lait, non concentrés ni additionnés de sucre ou d’autres édulcorants ;

  • Lait et crème de lait, concentrés ou additionnés de sucre ou d’autres édulcorants ;

  • Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d’autres édulcorants ou aromatisés ou additionnés de fruits ou de cacao ;

  • Lactosérum, même concentré ou additionné de sucre ou d’autres édulcorants ; produits consistant en composants naturels du lait, même additionnés de sucre ou d’autres édulcorants, non dénommés ni compris ailleurs ;

  • Beurre et autres matières grasses provenant du lait ; pâtes à tartiner laitières ;

  • Fromages et caillebotte ;

Le décret n° 2016-1137 consolidé peut être consulté ici .