Process Alimentaire / À la une / Les laiteries défendent la proximité, à l'instar de Coralis

Les laiteries défendent la proximité, à l'instar de Coralis

Pierre Christen |  2 Juin 2015 | 

Première à ouvrir le bal de la journée mondiale du lait, la laiterie Coralis (Agrial) située à Cesson-Sévigné près de Rennes a accueilli plus de 1000 visiteurs mercredi 27 mai

Créée par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture ( FAO ) en 2001, la journée mondiale du lait a été célébrée lundi 1er juin dans plus de 40 pays. En France, neuf des 28 laiteries implantées sur le territoire national ont décidé d'ouvrir leurs portes, du 27 mai au 07 juin. "L'objectif est de faire connaître au grand public comme aux professionnels toutes les facettes de l'or blanc", déclare Emmanuel Vasseneix, p-dg de LSDH et vice-président de Syndilait, qui rassemble les principales laiteries de France.

La filière a organisé cette "fête du lait" pour la seconde année consécutive. Dans les neuf laiteries participantes, des échanges sont prévus entre éleveurs, salariés et visiteurs, ainsi qu'un certain nombre d'animations pédagogiques, réalisées pour certaines par des partenaires.

Plus de 1000 visiteurs chez Coralis

Première à ouvrir le bal de la journée mondiale du lait, la laiterie Coralis (Agrial) située à Cesson-Sévigné près de Rennes a accueilli plus de 1000 visiteurs mercredi 27 mai (Pour découvrir le diaporama cliquez-ici ). "Ce fut une très bonne journée ! Nous avons réussi à rassembler des producteurs de lait, de nombreux consommateurs mais aussi des professionnels à l'instar de quelques directeurs de magasin. C'est très intéressant que toute la filière puisse se rencontrer, de l'amont à l'aval", affirme Joël Adam, président de Coralis.

Une journée rendue possible par la mobilisation de producteurs laitiers, des adhérents de la coopérative, en lien avec des salariés de la laiterie. Une quarantaine de personnes se sont rendues disponibles pour assurer les visites guidées à des groupes de 20 à 30 visiteurs, ainsi que pour tout le travail de préparation (affichage, barriérage, sonorisation, etc.). "L'encadrement s'est mobilisé tout comme les salariés sur ligne, car les visiteurs leur ont posé de nombreuses questions", souligne Thierry Collineau, directeur de la laiterie.

Cette opération nationale intervient sur un marché du lait liquide, qui a régressé de 2.9 % l'année dernière en grande distribution. Surtout, la fin des quotas laitiers laisse présager une concurrence accrue des laitiers du Nord de l'Europe. Les importations de laits allemand et belge ont bondi de 42 % sur la période septembre 2014-février 2015, soit 40 millions de litres supplémentaires en six mois. Dans ce contexte, "c'est très important pour nous de trouver des relais pour militer pour l'achat français", souligne Joël Adam. Cette opération coïncide avec l'arrivée en linéaires des premières briques de lait estampillées du nouveau logo de la filière « Lait collecté et conditionné en France ».

Une filière capable de défendre son territoire

Selon le président de Syndilait, Giampaolo Schiratti, environ 50 % de la production française apposera la logo d'ici la rentrée. Du côté de Cesson-Sévigné, Coralis va suivre ce modèle. "En une dizaine d'années, nous avons construit une filière capable de se mobiliser et de défendre son territoire, c'est une démarche qui est regardée de près par les autres filières telles que l'ultra-frais laitier ", se félicite Joël Adam.

Les 9 laiteries participantes :

Le 27 mai : Coralis (Cesson Sévigné, 35),

Le 29 mai : LSDH (Varennes-sur-Fouzon, 36)

Le 30 mai : Lactinov (Abbeville, 80), UCA Lorco (Pont-Scorff, 56), Candia (Campbon, 44)

Le 03 juin : Lactel (Montauban, 82), LSDH (Saint-Denis-de-l'Hôtel, 45)

Le 07 juin : Candia (Awoingt, 59), SLVA (Theix, 63).