Process Alimentaire / À la une / Les leviers de succès vus par Didier Perreol, président-fondateur d'Ekibio

Les leviers de succès vus par Didier Perreol, président-fondateur d'Ekibio

6 Mars 2017 | 

Les industriels qui s’en sortiront seront ceux qui auront misé sur la qualité, par exemple avec des labels rouges ou du bio.

Je pense que c’est aussi la fin de l’industrialisation à outrance. Cela nous a fait perdre la touche que seule la main de l’Homme peut apporter. Les consommateurs en ont assez des produits uniformes et sans saveur, la France est quand même LE pays de la gastronomie. Nous resterons toujours une industrie, mais il faut viser une taille moyenne, de moins gros tonnages et conserver cette petite touche personnelle que savait faire l’artisan.

Pour nous, le bio est aussi la façon de produire qui respecte le mieux la matière première, l’environnement et le monde agricole. Car l’industrie alimentaire n’est rien sans les paysans. Or ils sont en souffrance et ne sont pas rémunérés à leur juste valeur. Comment expliquer qu’ils ne puissent pas vivre de leur travail ? Le bio est plus respectueux de l’équilibre entre les acteurs de la filière alimentaire.