Process Alimentaire / À la une / Prix Energ'IAA 2018 : découvrez les 5 usines vertueuses en lice

Prix Energ'IAA 2018 : découvrez les 5 usines vertueuses en lice

Pierre Christen |  13 Mars 2018 | 

Les dossiers des candidats au prix Energ'IAA 2018 ont été examinés par un jury, qui s’est réuni le vendredi 16 février dans les locaux des Editions du Boisbaudry, éditeur du magazine Process Alimentaire. Il est composé de membres de la rédaction et de représentants de l’ABEA (Association bretonne des entreprises agroalimentaires), d’Agrocampus Ouest, de BDI (Bretagne Développement Innovation) et d’EDF.

Qui succédera à Moulin de la Marche, lauréat du prix Energ’IAA en 2017 ? Cinq entreprises du Grand Ouest, toutes exemplaires en matière de performance énergétique, concourent à l’édition 2018 : Danone Produits Frais France, Guyader Gastronomie, Maître Jacques (Agrial), SCO Monique Ranou (Agromousquetaires) et Sojasun (Triballat-Noyal). Organisé par le magazine Process Alimentaire, le prix est réalisé en partenariat avec EDF. Il bénéficie du parrainage de la région Bretagne et de l’ABEA. Le lauréat sera mis à l’honneur le 13 mars, lors de la soirée officielle du salon CFIA.

SCO Monique Ranou, charcuteries, à Saint-Evarzec (29)

L’unité de production d’AgroMousquetaires dédiée aux charcuteries est certifiée Iso 50 001 depuis 2015. C’est une des usines pionnières d’Agromousquetaires dans le domaine de la performance énergétique. L’unité a diminué son ratio énergétique de près de 14 % depuis 2012, et de 3 % depuis 2015. « L’amélioration de la performance est due aux actions techniques engagées, mais elle est aussi le fruit de l’implication de tous les salariés dans l’application des bonnes pratiques énergétiques », explique Laurent Baudouin, responsable Infrastructure et production d'énergie. Chaque mois les résultats sont communiqués à l’ensemble du personnel. De nombreuses actions sont engagées. Parmi les plus récentes : l’amélioration de la régulation de la pression de condensation sur une des salles des machines ou encore l’optimisation de la vitesse du four de cuisson des saucisses.


Guyader Gastronomie, cakes, à Kervignac (56)

Le groupe Guyader Gastronomie participe au prix Energ’IAA avec sa nouvelle usine implantée l’été dernier à Kervignac près de Lorient et mise en charge en octobre 2017. Spécialisée dans la fabrication de cakes, le site bénéficie d’ « un état d’esprit vertueux, environnemental et économique, axé sur le long terme », souligne Raphaël Crozier, son directeur. Il compte de nombreux investissements directement en lien avec la performance énergétique, comme par exemple la récupération de l’ensemble de l’énergie sur la salle des machines froid. Côté fluides, l’entreprise a fait le choix de l’eau glycolée plutôt que la détente directe pour le chambres froides et les salles de travail , de l’ammoniac pour le positif (salle des machines) et le dioxyde de carbone pour les postes négatifs (chambre froide et tunnel). La cuisson des cakes est réalisée dans un four nouvelle génération.


Danone Produits Frais France, yaourts, à Le Molay-Littry (14)

Danone - Le Molay-Littry fabrique des produits laitiers ultra frais, dont un quart en bio. Pleinement engagé dans les objectifs de performance énergétique du groupe Danone, le site est certifié Iso 14 001 et Iso 50 001. Parmi les actions les plus récentes : l’investissement dans un osmoseur sur la chaudière, l’optimisation de la production de froid et encore la récupération de l’énergie sur les compresseurs d’air comprimé pour chauffer le conditionnement. Depuis 2015, le site a diminué de près de 10 % le ratio de consommation énergétique. En 2019, le projet de récupération de la chaleur sur les compresseurs froid devrait générer une économie de 30 % sur le gaz.


Maître Jacques, produits élaborés de viande, à Rennes (35)

Le site de Maître Jacques à Rennes produit des viandes élaborées fraîches (rôtis, paupiettes, chipolatas, etc.). La filiale du groupe Agrial a réalisé en 2015 un audit énergétique détaillé de son site. Point de départ d’un programme transversal du groupe coopératif, avec un engagement de résultats visant en 2025 une réduction de 10% de la consommation en kWh sur l’ensemble des sites. L’audit a permis d’identifier les actions pertinentes. Six ont été retenues, avec des travaux menés de septembre à novembre 2016. Les gains sur les consommations : 7 % pour l’électricité et 4 % pour le gaz. Une étape clef : la mise en place du monitoring par l’ajout de sept compteurs.


Sojasun, produits alimentaires végétaux, à Noyal-sur-Vilaine (35)

Sur le site Sojasun, un bilan énergétique est réalisé depuis la mise en production du site, soit depuis 2002. La certification Iso 50 001 a été obtenue dès 2015. Le management de l’énergie s'appuie sur un groupe de référents Gest’éco2, présents dans chaque atelier. Un logiciel de suivi des énergies permet de calculer les consommations de référence en fonction des facteurs influents (température, production). Autre démarche clef : un travail de réduction de la DCO envoyée par la production a permis l’optimisation énergétique de la station d’épuration du site.Et aussi une chaudière biomasse, démarrée en février 2016, qui couvre 80 % du besoin de vapeur et le préchauffage des circuits de chaleur sur site.