Process Alimentaire / À la une / Produits alimentaires : les cours mondiaux ont baissé de 18,7 % en 2015

Matières premières alimentaires : les cours mondiaux ont baissé de 18,7 % en 2015

P.C., A.D. |  11 Janvier 2016 | 

Selon l’indice des prix établi par la FAO, la baisse des cours concernent les cinq produits suivis : viandes, produits laitiers, céréales, huiles végétales et sucre.

L’indice FAO des prix des produits alimentaires mesure la variation des cours internationaux de cinq familles de matières premières alimentaires : les céréales, les huiles végétales, les produits laitiers, les viandes et le sucre. Etabli à 161.4 en moyenne sur l’année 2015, cet indicateur a chuté de 18,7 %. C’est la quatrième année consécutive de baisse. L’indice retrouve son niveau de 2006-2007.

D'après Abdolreza Abbassian, économiste en chef à la FAO, ces résultats sont dus à l'abondance de l’offre dans un contexte de demande hésitante à l’échelle mondiale et d’affermissement du dollar.

Céréales : -15.4 %

L'indice FAO du prix des céréales accuse un repli de 15,4 % en 2015. Sur la fin de l’année, l'intensification de la concurrence à l'exportation chez les producteurs de maïs et des prévisions d'abondantes disponibilités de blé sur les marchés mondiaux après la levée des droits d'exportation par l'Argentine ont pesé. Evalué à 162.4, l’indice retrouve là aussi son niveau de 2007.

Produits laitiers : -28.5 %

Cet indice est établi à partir des cotations pour le beurre, le lait écrémé en poudre, le lait entier en poudre et le fromage. En 2015, il est descendu à 160.3, soit une chute de 28,5 % par rapport à son niveau moyen en 2014. Là encore, l’indice correspond à la situation des années 2006-2007. Sur le mois de décembre, le fléchissement s’explique par la baisse des prix des laits en poudre, alors que les prix du beurre ont augmenté et que les cours du fromage sont restés inchangés. Dans l’Union européenne, fin des quotas oblige, la possibilité de vendre du lait écrémé en poudre aux stocks d’intervention à un prix garanti a rendu la production de beurre et de lait écrémé en poudre plus attrayante. En Chine, la ralentissement de la demande a aussi fortement impacté les exportations des pays producteurs.

Viandes : - 15 %

Quant à l'indice de la viande, il n’est pas épargné par la tendance baissière, avec un niveau de 168.4 points (152.1 points en décembre), en baisse de 15 %. Cette diminution des cours concernant toutes les viandes, mais a particulièrement affecté les viandes ovine, bovine et porcine. La hausse de la production de porcs en Europe, la demande réduite de bœuf importé aux Etats-Unis, font partie des raisons de la baisse.

Huiles végétales : - 19 %

L'indice FAO des prix des huiles végétales a diminué de 19 % en 2015 par rapport à l'année précédente. Avec 147 points, c’est son niveau le plus bas depuis neuf ans. En décembre, l’hypothèse d’une baisse de la production en Asie du Sud-Est a été dissipée. En revanche, les incertitudes sont persistantes au sujet des récoltes de soja au Brésil.

Sucre : -21 %

Les prix du sucre ont eux aussi baissé, de 21 % en l’occurrence, par rapport à 2014. En décembre, les cours ont toutefois frémi avec une hausse de 0.6 %, principalement du fait des retards attendus sur les récoles au Brésil frappé par des excédents de pluies. Par ailleurs, les perspectives de récoltes moins abondantes en Inde, Thaïlande et Afrique du Sud ont aussi influé sur les cours.