Process Alimentaire / Emballage / 30 projets financés par Citéo pour améliorer la recyclabilité des emballages

Emballage

30 projets financés par Citéo pour améliorer la recyclabilité des emballages

Karine Ermenier |  6 Mai 2019 | 

Dans le cadre de sa stratégie de recherche et développement, l’éco-organisme Citéo vient de dévoiler les 30 projets qu’il compte financer suite à un appel à projets lancé en fin d’année passée. La plupart sont portés par des consortiums et partenariats réunissant des metteurs en marché, des fabricants d’emballages et des recycleurs de façon à rendre les solutions rapidement industrialisables. Chacun de ces travaux répond à un des quatre enjeux majeurs établis par Citéo, à savoir : améliorer la recyclabilité des emballages en plastique, faire progresser l’intégration de matières recyclées dans les emballages, développer les solutions fibreuses et le réemploi, accélérer les technologies pour moderniser les centres de tri et les usines de recyclage.

Améliorer la recyclabilité et les débouchés des barquettes operculées en PET et en polypropylène

Les barquettes PET sont aujourd’hui mélangées aux bouteilles et flacons dans les centres de tri mais elles peuvent perturber le recyclage (impact qualité et rendement). Plusieurs projets visent donc à optimiser cet aspect.

➢ Le projet Recyclage PB PET. Il vise à développer un process de recyclage dédié aux barquettes PET. Et en complément à étudier les opportunités de recyclage par les nouvelles technologies des fractions non recyclables par recyclage mécanique (barquettes PET multicouches).

Porteurs du projet : Wellman France recyclage (société spécialisée dans la collecte, la gestion, le tri et le traitement de déchets et d’ordures ménagères) en partenariat avec Valorplast.

➢Projet Reusal. Son objectif consiste à étudier le gisement des barquettes PET puis à définir et mettre en place une ligne de régénération spécifique, qui va permettre le recyclage (validation technique et économique).

Porteurs du projet : Paprec (spécialiste du recyclage et de la valorisation des déchets) et Guillin.

➢ Trois autres projets portent sur les opercules barrières. Ils portent sur la conception de nouveaux opercules qui ne viendraient pas perturber le recyclage de la barquette. Ils doivent pour cela pouvoir être séparés par flottaison.

Porteurs des projets :

- ADEPALE (association des entreprises de produits alimentaires élaborés), Célene (cellule d’expertise Energie-Environnement des entreprises d’abattage et de préparation de viande) et FICT (fédération de la charcuterie-traiteur)

- Toray (leader mondial dans la fabrication de fibres de carbone)

- Charcupac (spécialiste du tranchage et du conditionnement de viandes et de charcuteries)

Améliorer la recyclabilité et les débouchés du polystyrène et évaluer des solutions alternatives

Le polystyrène, une des principales résines utilisées dans les emballages de produits laitiers frais, représente un gisement d'environ 130 000 tonnes par an (dont 50 000 tonnes de pots de yaourt). Les projets retenus vont contribuer à développer une filière de recyclage du PS en France : amélioration de la recyclabilité des pots, nouvelles technologies de recyclage et intégration de matière recyclée dans des emballages au contact d’aliments.

➢ Développer un pot éco-conçu et recyclable, 100 % en PS : pot, banderole (sans paraffine hotmelt) et opercule thermoscellable (sans vernis).

Porteurs du projet : Plastiques Venthenat , Triballat Noyal et leurs partenaires Amcor et CEDAP

➢ Projet Recyqualipso : optimiser la qualité de la matière recyclée (nouvelles étapes de tri, optimisation de conditions de lavage...) pour permettre des applications à plus haute valeur ajoutée, et pour la préparer à un recyclage via les nouvelles technologies.

Porteurs du projet : Syndifrais en collaboration avec Valorplast

En parallèle des travaux d’amélioration de la recyclabilité, certains acteurs réfléchissent à des alternatives parmi lesquelles le PET ou le PLA.

➢ Projet Re-Cup : à travers une série de tests, celui-ci vise à analyser aux plans économiques, techniques et environnementaux différents scénarios de valorisation de ces matériaux (recyclage mécanique ou nouvelles technologies, compostage…).

Porteur du projet : Danone

Améliorer la recyclabilité et les débouchés du PET opaque et du PET coloré

La présence de PET opaque dans le gisement à recycler est une problématique prégnante chez les recycleurs : elle limite les débouchés et dégrade la qualité de la matière recyclée. Depuis 2017, Citeo soutient 13 projets qui visent à développer l’éco-conception, le recyclage en fibres et de nouveaux débouchés. Deux nouveaux projets sur le recyclage en fibres et le retour à la bouteille viennent compléter ces travaux de R&D en cours.

➢ Projet Fibropaque : dans la continuité des appels à projets précédents, le projet vise à mieux comprendre l’impact des agents opacifiants sur la perturbation du recyclage des matières en fibres (principal débouché pour le PET coloré). Les conclusions apportées devraient permettre d’aboutir à des recommandations de recyclage ou d’éco-conception afin de limiter l’impact du PET opaque et donc d’en accepter plus au recyclage. Porteur du projet : Freudenberg Performance Materials .

➢ Projet OpetVal : dans la continuité des appels à projets précédents, le projet vise à optimiser le tri des emballages en PET opaque afin de développer les débouchés, notamment le retour à l’emballage.

Porteurs du projet : Dentis Recycling (trieur / recycleur de plastique PET) et ses partenaires Valorplast et la Société générale de techniques (SGT).

Améliorer la recyclabilité des films souples complexes en passant au mono-matériau et mono-résine et développer leurs débouchés

➢ Développer un pack de regroupement des bouteilles recyclable, 100% en polyéthylène PE, disposant d’une poignée permettant de le transporter plus aisément.

➢ Développer des « standup pouch », des « flowpack » et des films Form Fill Seal FFS conçus à partir deux films laminés à base de PE. L’objectif premier est de remplacer le film de surface actuellement en BOPP ou PET enduit, métallisé ou non par un film mono étiré PE avec ou sans EVOH (voir taux réduit EVOH) compatible au recyclage mécanique.

➢ Concevoir un film recyclable en PE ayant des propriétés barrière aux UV et au gaz afin de substituer les films OPP et PET non recyclables.

Porteurs du projet : Alliance 7 avec Biscuits Bouvard, Cémoi, Valrhona, Cafés Richard

➢ Faciliter le recyclage des bouteilles PET avec manchon, en ajoutant une perforation dans le but de séparer le manchon lors de la collecte et du tri par frottement.

Porteurs du projet : Sleever International et Valorplast.

Faire progresser l’intégration de matières recyclées dans les emballages

Aujourd’hui trié en quantité grandissantes grâce à l’extension des consignes de tri, le polypropylène est utilisé dans divers secteurs de l’industrie (automobile, bâtiment), une fois recyclé. En revanche, il est aujourd’hui difficile de réintégrer la matière recyclée dans l’emballage, notamment lorsqu’il est destiné à contenir un aliment (le PP est une résine plastique difficile à purifier, l’enjeu est de faciliter l’élimination des différentes substances qu’il a pu absorber durant son cycle de vie).

➢ Projet Pappcor. Il cherche à optimiser le tri et la purification du PP recyclé pour le réintégrer dans l’emballage. En parallèle, des essais de retour à une résine apte au contact alimentaire seront réalisés.

Porteur du projet : Paprec

➢ Projet SuperPE. Il a pour objectif de valider un procédé de purification du PE et du PP recyclés permettant de recouvrir l’aptitude au contact alimentaire, associé à la définition d’une procédure d’accréditation (challenge test) inédite auprès des autorités compétentes.

Porteur du projet : Barbier, Albéa, IMP (laboratoire d’ingénierie des matériaux polymères), IPC (centre technique industriel de la plasturgie et des composites), CTCPA (centre technique agroalimentaire), Innovation fluides supercritiques (centre de ressources techniques pour le développement des fluides supercritiques).

Développer les solutions fibreuses et leur réemploi

➢ Projet ERA : il a pour but de faire progresser la recyclabilité d’un pot en adoptant des matières biosourcées, qui ne perturbent pas le recyclage, et ce sans modifier le procédé de fabrication du pot.

Porteurs du projet : Tifany Emballages et Laiterie Saint Malo.

➢ Développer un emballage souple, fibreux et recyclable, alternative au film en PP utilisé pour la confiserie, les cafés et les bonbons. L’un des challenges est de conserver la transparence de l’emballage.

Porteur du projet : Haribo.

➢ Proposer une solution d’emballage, pour les tablettes de chocolat, durable avec le minimum d’impact environnemental. Une analyse de la perception des consommateurs sera menée par le biais d’une étude afin de bien orienter les choix et solutions mises en oeuvre.

Porteur du projet : Lindt & Sprüngli.

Retrouvez l’intégralité des 30 projets dans ce document de Citéo Vers 100% d’emballages recyclables ou réemployables.