Process Alimentaire / Emballage / Emballage-intralogistique : 10 start-up françaises décryptent leurs innovations

Emballage

Emballage-intralogistique : 10 start-up françaises décryptent leurs innovations

Karine Ermenier |  21 Novembre 2018 | 

En plus de commercialiser des « verrines » qui se mangent pour les traiteurs, Do Eat produit des barquettes comestibles pour produits surgelés, plus grandes et plus résistantes (photo), déjà utilisées par des industriels du surgelé. Sur le salon All4Pack, d'autres sociétés présentent des emballages potentiellement comestibles, à l'exemple de Lactips.

Dans le Hall 7 du salon All4Pack, le village All4Pack Startups Lab va mettre en lumière la dynamique entrepreneuriale de la filière emballage et intralogistique française à travers ses jeunes pousses. 15 start-up vont réaliser des pitchs en live pour faire découvrir leurs innovations. Parmi elles, figurent les dix suivantes :

Do Eat (photo) propose des packagings comestibles et/ou hyper-compostables pour apporter une alternative aux plastiques à usage unique. A base de déchets issus de la pomme de terre et de la bière, ce nouveau matériau sert déjà d’alternatives à des barquettes de produits surgelés.

Retrouvez un article complet sur le thème « Les emballages comestibles se mettent à table » dans notre hors-série spécial All4Pack 2018 présent dans les kiosques presse du salon et disponible à la vente.

Usitab développe une application sur tablette numérique qui permet de suivre les paramètres importants de la production : qualité produit, volume ou poids de remplissage, rendement des lignes de production.

InUse déploie, pour sa part, une application SaaS qui transforme les données connectées des équipements industriels en recommandations opérationnelles.

Proglove propose des gants de nouvelle génération qui intègrent un scanner de codes-barres pour réduire les manipulations et les erreurs.

Glancy 3D évalue le niveau d’attractivité visuelle des packagings en s’appuyant sur des décennies de recherche et sa propre intelligence artificielle. La jeune société peut ainsi proposer des recommandations personnalisées de création.

Packitoo connecte les entreprises à des fournisseurs d’emballages répartis dans le monde entier. Le client dépose son brief et ses visuels sur la plate-forme de la jeune pousse qui l’aide à trouver les meilleurs tarifs et prestataires. La production et la livraison sont déclenchées à distance.

ADBiocomposites présente son nouveau bioplastique en PLA breveté à l’international. Il est compostable (en compost industriel), haute barrière à l’oxygène et apte au contact alimentaire.

Retrouvez un article complet sur les solutions d'emballages rigides en bioplastique dans l'article "Matériaux biodégradables : quelles pistes privilégier ?" dans notre hors-série spécial All4Pack 2018 présent dans les kiosques presse du salon et disponible à la vente.

Living Packets s’appuie sur les trajets de particuliers pour transporter des colis protégés dans la box de la start-up : une sacoche protectrice, connectée, sécurisée et géolocalisée. Chacun sait à tout moment où se trouve la box et le voyageur est rémunéré pour son service.

TheGreenFlux propose de remplacer les emballages de colis jetables par des contenants réutilisables et connectés. Ils sont géolocalisables et sont à nouveau pris en charge par la société à leur point de livraison dans une dimension de reverse logistique.

MC Robotics développe un outil de démocratisation de la programmation de robots. Son logiciel, Kactus, fonctionne sous Windows et ne nécessite l’écriture d’aucun code. Il suffit de dessiner la tache robotisée dans une interface pour qu’il se programme.