Process Alimentaire / Emballage / Face au développement du PLA, Citeo expérimente le compostage sur Paris

Emballage

Face au développement du PLA, Citeo expérimente le compostage sur Paris

Karine Ermenier |  10 Décembre 2018 | 

Citeo mène l’expérimentation avec Les Alchimistes, société qui collecte les déchets des professionnels parisiens en circuit-court afin de les transformer en compost. Son objectif : certifier que le compostage industriel répond aux normes de qualité du compost et trouver un mode de collecte adapté pour ces emballages en PLA, proche du bassin de consommation.

L’affaire Yumi a fait grand bruit. En 2017, cette start-up de la foodtech qui fabrique des jus frais a décidé d’embouteiller ses produits dans les bouteilles 100% végétales et compostables VeganBottle de Lyspackaging. Problème : ces bouteilles issues de la fermentation de bagasse (résidus de canne à sucre) ne bénéficient pas de filières de recyclage dédiées. Pire, « comme il ne peut être recyclé en mélange avec les polymères synthétiques (de type PET) dans les filières classiques, le PLA vient perturber la qualité des matériaux en sortie », indique Citéo. Ce qui a valu à la société Yumi d’être placée sous le joug d’un malus d’éco-contribution en 2018, alors même que cette solution bio-sourcée a été choisie par la jeune pousse car « elle permet d’économiser 40 % d’émissions de carbone ».

Pas de compostage domestique possible

Pour dénouer cet imbroglio, Citeo a lancé dès septembre dernier l’expérimentation du compostage de ces emballages bio-sourcés. Une voie plus adaptée que le recyclage. « Avec seulement 100 tonnes mises sur le marché par an en France actuellement (contre 300 000 tonnes de PET recyclable), le gisement de PLA et les caractéristiques de cette résine plastique ne permettent pas encore la création d’une filière de recyclage », justifie Citeo. « Le PLA nécessite un procédé de compostage industriel et ne peut être composté à domicile avec les biodéchets des particuliers, ajoute l’éco-organisme. Et doit encore moins être jeté dans la nature sous prétexte qu’il est compostable ou biodégradable. Car il ne se dégrade pas de la même manière dans tous les milieux naturels et peut avoir un impact négatif sur la biodiversité. »

Partenariat avec Les Alchimistes

Afin de trouver une solution efficace d'un point de vue environnemental et viable économiquement, Citeo a noué un partenariat avec la SAS Les Alchimistes avec laquelle elle expérimente depuis septembre un compostage électro-mécanique en trois étapes sur Paris. « Nous collectons les déchets organiques des professionnels (restaurateurs, grande distribution, bureaux d’entreprises, établissements publics…) en circuit court afin de réduire par 20 le nombre de kilomètres parcourus par les biodéchets, expliquent Les Alchimistes. Nous proposons ainsi une collecte de proximité créant un métier valorisant, celui de « super concierge » de quartier. Notre service se compose d’un accompagnement à la mise en place du tri, d’une formation des équipes puis d’une collecte régulière avec échange de bacs ou sacs pour garantir la propreté des locaux. Notre installation possède un agrément sanitaire pour traiter tout types de déchets alimentaires, y compris d’origine animale. »

L’objectif de cette expérimentation est double : certifier que le compostage industriel répond aux normes de qualité du compost et trouver un mode de collecte adapté pour ces emballages, proche du bassin de consommation. L’expérimentation menée par Citeo et Les Alchimistes à Paris porte également sur l’identification de circuits de collecte. Auprès des professionnels tout d’abord, avec comme objectif de collecter un minimum de 500 bouteilles. Un test de collecte auprès des consommateurs sera également déployé via les magasins et lors d’événements afin de sensibiliser au compostage de ces emballages en PLA.