Process Alimentaire / Emballage / L’Abeille lance des concentrés adaptés aux machines Sodastream

Emballage

L’Abeille lance des bidons de concentrés adaptés aux machines Sodastream

Karine Ermenier |  7 Juillet 2014 | 

Chaque bidon de 500 ml permet de réaliser soi-même 12 litres de sodas avec la machine Sodastream.

« Les performances de Sodastream (100 millions d’euros de chiffre d’affaires en grandes et moyennes surfaces en France en 2013, en hausse de + 41 %) ne pouvaient pas laisser longtemps les industriels des boissons indifférents », indique Léa Lesurf, journaliste à la rédaction du magazine Rayon Boissons (http://www.rayon-boissons.com/Distribution-et-magasins/MDD-Leclerc-lance-un-me-too-des-concentres-Sodastream-30813). Et sur ce point, l’entreprise choletaise L’Abeille (groupe LSDH) frappe en premier. Elle vient de sortir une gamme de quatre bidons de concentrés d’orange, de limonade, de cola standard et de cola sans sucre de 500 ml. Chacun permet de fabriquer soi-même 12 litres de sodas à la maison avec la machine Sodastream. « Ce sont les premiers concentrés de ce type fabriqués en France », tient à préciser Jean-Claude Olivier, directeur général de L’Abeille. Ils sont commercialisés à marque de distributeur Frucci « Marque Repère » dans les magasins Leclerc au prix de 3,5 € le flacon contre 5 à 6 € selon les références chez Sodastream. Lequel groupe israëlien commercialise en France une trentaine de parfums différents : six colas, deux thés glacés, trois boissons aux fruits à la stévia, trois energy drinks, etc. Et ses machines à gazéifier sont, quant à elles, vendues entre 60 € et 170 € selon les modèles en grande distribution ou par correspondance. Depuis peu, le groupe a également lancé des capsules Sodastream : à la façon des machines Nespresso, il suffit de presser une capsule dans la bouteille pour distribuer la juste dose.

Sleeve et bouchon doseur

L'innovation de L'Abeille, qui a nécessité un an de développement, a également exigé un investissement industriel pour adapter les lignes actuelles de production à ce concentré "trois fois plus concentré qu'un sirop". La nouveauté pour l’industriel consiste notamment dans le sleevage des bidons et l’installation d’un bouchon doseur sur les bouteilles. « Ce bouchon, comme sur les bouteilles Sodastream, permet de doser la juste quantité de concentré pour réaliser un litre de soda », explique Jean-Claude Olivier. Tout comme sur les bouteilles Sodastream, chaque bouchon se marie au reste du sleeve en adoptant la couleur du parfum qu’il représente (rouge pour le cola, gris pour le cola sans sucre, bleu pour la limonade et orange pour le soda orange). Le dirigeant de L’Abeille ne préfère pas révéler pour l’instant ses secrets de fabrication ni la nature exacte de ses investissements. Car certains concurrents sont déjà sur les rangs pour lancer également leur « me-too » de Sodastream. Il préfère donc garder sa longueur d’avance …