Process Alimentaire / Emballage / Les packagings s'emballent pour le snacking

Emballage

Le snacking stimule l'innovation des fabricants d'emballages

Karine Ermenier |  21 Janvier 2014 | 

La biodégradabilité de la pulpe de canne intéresse les fabricants d'emballages de produits à emporter, à l'image de Solia avec son ramequin.

Au-delà de la recette produit, l’emballage reste un des éléments moteurs du développement du snacking et de la vente à emporter. Activité qui, du haut de ses 34 milliards d’euros de chiffre d’affaires et ses 165 000 points de vente, ne connaît pas la crise en France. Les nouveautés présentées lors du prochain salon Sandwich&Snack Show, qui ouvrira ses portes à Paris le 5 février 2014, en témoignent une nouvelle fois. Comme l’illustrent les produits sélectionnés par Process Alimentaire, évocateurs des tendances actuelles en matière de vente à emporter.

L’illusion du « fait-maison »

Première tendance mise en évidence par le salon, le snacking aux allures de « fait maison ». En la matière, la société Solia propose une toute nouvelle cocotte en polycarbonate de 2,5 kg rappelant les cocottes en fonte. Noire ou transparente, elle peut contenir quatre à six portions et

La cocotte de Solia surfe sur la tendance du \

s’adresse aux professionnels de la vente à emporter souhaitant développer la vente de plats chauds à partager. Les clients peuvent même la conserver puisqu’elle passe au micro-onde, au four traditionnel, se lave au lave-vaisselle et peut se congeler.

Recyclabilité

Autre tendance, celle de la responsabilité environnementale : produit à emporter, d’accord, mais à condition qu’on puisse le recycler. Dans ce domaine, plusieurs sociétés proposent des emballages bio-dégradables en pulpe de canne : Sabert élargit sa gamme avec un saladier en bagasse (résidu de canne à sucre) rond de 500 ml refermable avec un couvercle en PET ou rPET. Solia, de son côté, lance un ramequin strié qui passe au four jusqu’à 220°C, au four micro-ondes et même au congélateur. Fabriqué en pulpe de canne, ce contenant adapté aux desserts individuels est biodégradable et compostable.

Le wok à emporter

L’exotisme continue aussi à inspirer le snacking. Sur ce terrain, Alphaform propose, par exemple, le Wokipack en polypropylène (PP) et en polystyrène (OPS), un plat en forme de wok qu’il est possible de réchauffer au micro-ondes.

Alliée à la montée en gamme, la praticité est toujours de mise. Selon Innova cité par Nutrimarketing, 53 % des lancements de sandwiches dans le monde ont adopté un positionnement axé sur la praticité. La société Solia ne s’y est pas trompée puisqu’elle propose une nouvelle boîte à sandwhiches en carton avec système d’ouverture facile qui permet de manger le sandwhich dans l’emballage. Tandis que Geendustries, avec ses concepts PleatPak et Magic Bag, enveloppe les produits au plus près en maintenant les ingrédients ensemble de façon à éviter qu’ils ne tombent.