Process Alimentaire / Emballage / Produits laitiers : trois tendances qui vont influencer les packs

Emballage

Produits laitiers : trois tendances qui vont influencer les packs

Karine Ermenier |  28 Juin 2016 | 

Les mix entre yaourts et fromages blancs, hyperprotéinés, les boissons de l'effort à base de lait faible en lactose, les yaourts au lait de brebis, etc., sont autant de tendances qui vont influencer la créativité des emballages dans le domaine des produits laitiers.

1) En matière de santé et bien-être : des packagings différenciants

Dans la course à la diversification des références, le packaging devient d'autant plus essentiel qu'il permet de servir de repère en rayon pour faire émerger les produits et véhiculer leur différenciation. Quatre segments de marché se montrent particulièrement porteurs dans le domaine de la santé et du bien-être:

- les produits protéinés : La tendance des produits allégés retombe mais les athlètes, les végétariens et les consommateurs en quête de produits protéinés de qualité se tournent vers les fromages blancs et les fromages frais de type quark et yaourts hyperprotéinés.

- les produits « sans » : le sans lactose, le sans gluten et le sans matières grasses animales ouvrent la voie à de nouveaux produits d'origine végétale (soja, etc.) ou bien à des produits laitiers à base de lait de chèvre pour une meilleure digestion.

- la fortification des défenses : les produits enrichis en prébiotiques et probiotiques simplifient le geste santé grâce aux produits conditionnés en « shots », en petites bouteilles.

- l'hybridation : de nouvelles sous-catégories émergent, à l'exemple des mélanges à 50/50 de yaourts et de fromages frais Yoghurtkwark d'Arla Foods.

2) En matière de praticité : des packagings urbains

« L'urbanisation de la société implique des modes de vie parfois plus complexes et des emplois du temps souvent chargés, note Stora Enso. D'où la tendance à vouloir gagner du temps en mangeant et en buvant de façon nomade, y compris des produits laitiers. » Cela se traduit par le développement de nouveaux emballages à la portion ou à l'apport calorique contrôlé, en formats snacks, faciles à refermer et adaptés aux usages. « Cela conduit aussi à un accroissement important du nombre de séries fabriquées par les industriels car cela démultiplie les formats », précise Stora Enso.
Alors que l'innovation en matière de produits laitiers adaptés à la consommation nomade monte en flèche, l'espace manque toujours en linéaires. « Cela conduit certains produits laitiers à migrer vers d'autres rayons en fonction de leurs usages, indique le fabricant d'emballages. A l'image des boissons nutritionnelles pour le sport Gainomax qui sont sorties des étagères des produits laitiers UHT pour rejoindre l'univers des aliments pour sportifs. »
Chez les discounters, les multi-packs sont légions, regroupant plusieurs variétés de produits au sein du même emballage. Les cartons prêts à vendre et les demi-palettes ou displays déjà pré-remplis se développent également pour apporter plus de visibilité aux marques en rayons, tout en facilitant la tâche des enseignes.

3) Le bon rapport qualité-prix : intégrer le packaging à sa stratégie de prix

Le marché des produits laitiers est mature et se caractérise bien souvent par des marges faibles sur les références traditionnelles. « En 2015, les prix du lait à boire ont chuté de 6 % tandis que ceux des alternatives non laitières ont grimpé de 1 %. En Russie, la baisse des revenus disponibles a rendu les consommateurs méfiants vis à vis des prix des produits laitiers, ce qui a obligé les marques à concentrer leurs innovations sur des baisses de prix à travers des packagings et une production plus efficaces », témoigne Stora Enso.

Conseil du fabricant d'emballages : les emballages secondaires peuvent être utilisés de diverses façons pour réduire les coûts du produit et gagner en efficacité industrielle. Les multi-packs et les emballages de présentation peuvent également être optimisés en termes de conception et de choix de carton ondulé. A titre d'exemple, Stora Enso a aidé des clients en Pologne à réduire de 5 à 8 % leur poids d'emballage en ayant recours à son carton à base de fibre recyclée. Cela s’ajoute à des lignes de production de plus en plus rapides et automatisées qui permettent de réduire les coûts totaux.