Process Alimentaire / Emballage / Spécial CFIA 2018. Les emballages biodégradables démocratisent le bio-sourcé

Emballage

Spécial CFIA 2018. Les emballages biodégradables démocratisent le bio-sourcé

Karine Ermenier |  28 Février 2018 | 

Exemple d'application réalisée avec le film Tipa distribué par l'Agence Pierre Lelong. Plus d'informations dans Process Alimentaire de février 2018 p.156.

A en croire les solutions packagings présentées en avant-première dans notre édition spéciale CFIA de février 2018, le salon s'inscrit plus que jamais sous les auspices de l'éco-conception : barquettes et sachets en mono-matériaux, réduction des épaisseurs de plastique, montée en puissance des offres en papier ou en kraft, etc. Sur ce terrain, le bio-sourcé se montre aussi de plus en plus présent. Ce qui ne signifie pas encore qu'on le verra déferler dans les rayons cette année, car son prix reste encore élevé. Mais pourquoi pas sur des marchés valorisés. Illustration à travers une sélection de cinq emballages exposés.

Film Nativia Ness de Taghleef Industries

Est-ce enfin le début de l’industrialisation des bioplastiques à grande échelle ? Après quatre années de collaboration, le projet qui réunit le groupe Mars, Rodenburg Biopolymers et Taghleef Industries (Ti) a en tous cas abouti en 2017 à la création du film Nativia Ness, validé sur les lignes de barres chocolatées Mars et Snickers en Hollande. Le matériau développé par le Néerlandais Rodenburg Polymers à partir d’amidon dérivé des eaux usées de l’industrie de transformation de la pomme de terre a été extrudé sur la ligne BoPLA de l’usine italienne Taghleef Industries de San Giorno di Nogaro.

Film TIPA distribué par l'Agence Pierre Lelong

La start-up israélienne Tipa Sustainable Packaging a dévoilé pour la première fois au marché français son film 100 % compostable sur le stand de l’Agence Pierre Lelong (APL) lors du CFIA 2017 (lire avril 2017 p.83). Depuis, ce film qui se composte en trois mois a fait du chemin à l’international. Il est déjà présent dans l’industrie alimentaire via les marques Snact (Grande-Bretagne), Van de Halm et EkoPlaza (Pays-Bas). Contrairement aux films laiteux et fins que l'on trouve souvent aux rayons fruits et légumes, celui-ci est transparent, flexible, avec une rigidité qui lui permet une bonne tenue. Il est également légèrement barrière à l'oxygène et à la vapeur d'eau. Et également certifié Home-Compost par Vinçotte.

Le film Bio FVSol 60 de SP Group

SP Group présente Bio FVSol 60, un emballage flexible 100 % biodégradable à base de PLA et de PVOH. Il est bio-sourcé et compostable selon la norme EN 13432. Cet emballage multi-couches à haute barrière peut s’utiliser pour les sachets trois soudures et les sachets pour façonnage sur machines FFS (Form Fill Seal) verticales ou horizontales. La déclinaison Bio FVSol Matt N, elle, est noire et mate. Sa rugosité est similaire au papier.

Le film Handrap de RAP

RAP présente Handrap, un film plastique compostable à l’échelle domestique et industrielle utilisable pour envelopper des produits secs, de boulangerie-pâtisserie par exemple. Avec ce matériau, RAP propose de concevoir des emballages sur-mesure, ergonomiques, avec une meilleure visibilité et une empreinte carbone réduite. Il est notamment utilisé par le spécialiste des épices Pacovis en Suisse.

Des barquettes biodégradables chez Agro Concept Embal

Agro Concept Embal lance des emballages biodégradables et compostables dont le matériau est issu des déchets de la culture de la canne à sucre. Robuste, étanche, micro-ondable, ce matériau résiste à la chaleur et au froid. Il est apte au contact alimentaire et barrière aux gaz. L'intérieur du contenant, recouvert d'un film complexe alimentaire, offre des propriétés identiques aux barquettes thermoformées ou injectées en PSE et polypropylène expansé selon le fabricant. Après utilisation, il suffit de retirer le film qui recouvre l'intérieur de la barquette pour pouvoir recycler ou composter la barquette. Ou bien d’utiliser un film en PLA avec opercule en PLA pour pouvoir tout envoyer au compostage.