Process Alimentaire / Emballage / Trophées CFIA 2019 : trois solutions efficaces et agiles pour la fin de ligne

Conditionnement-Manutention

Trophées CFIA 2019 : trois solutions efficaces et agiles pour la fin de ligne

Karine Ermenier |  27 Février 2019 | 

Sur les 24 solutions qui ont candidaté aux Trophées de l’Innovation 2019 dans la catégorie Emballage-Conditionnement, trois ont été retenues par le jury. Il s’agit, une fois n’est pas coutume, d’équipements de conditionnement et de manutention qui apportent chacun à sa façon une réponse à la quête de productivité et de flexibilité des usines.


Un cobot sensible à 120 capteurs chez Bosch Rexroth

L’assistant APAS de Bosch Rexroth a d’abord été développé pour un usage interne dans le groupe, entre 2013 et 2017. Ce robot collaboratif qu’il est possible de déplacer à la main, propose un système de cobotique flexible et intelligent pour une collaboration sûre et sans contact entre l’Homme et la machine. Le robot est équipé de la technologie collaborative Sensor Skin du constructeur : grâce à ses 120 capteurs, il peut détecter un contact imminent (moins de 3 cm) avec l’opérateur et s’arrêter instantanément. Puis reprendre ensuite son travail dès que l’opérateur n’est plus dans le périmètre immédiat. Il se programme sur un environnement de robotique standard ou par apprentissage à l’aide d’une console mobile ne nécessitant pas de formation spécifique. En mode collaboratif, il évolue à 0,5 m/s, contre 2,3 m/s en mode non collaboratif. L’assistant APAS est idéal dans les opérations de chargement/déchargement, dévracage ou préhension/positionnement.

Hall 10 – Stand A18/B17

Bulteau Systems réduit l’épaisseur du film de banderolage à 6 µm

Bulteau Systems sort le premier film étirable de banderolage à 6 µm d’épaisseur utilisable en automatique. Composé à 100 % de LLDPE (polyéthylène linéaire de basse densité) recyclable, l’UniX a été conçu pour surpasser, en force de serrage et en résistance à la perforation, des films beaucoup plus épais. Il présente un très bon pouvoir collant en face interne et glissant sur sa face externe. Il permet une faible dépose et évite tout effet de cisaillement lors du chargement et déchargement de palettes. Autre atout de l’UniX, la bobine est plus légère par la finesse du film et la réduction du poids du mandrin qui passe de 1,5kg en moyenne pour les films standard à 600g : de quoi réduire le poids global de 16 kg à moins de 10 kg. Sa faible épaisseur permet de diviser par quatre la quantité de film utile au banderolage d’une palette et d’augmenter considérablement l’autonomie de la bobine qui mesure 3 000 mm. Le calcul effectué par Bulteau Systems indique un gain possible de 17 % sur le poste de banderolage.

Hall 10 – Stand C40/D39

Tremark servo-motorise le sertissage

Sur sa nouvelle génération de sertisseuses, Tremark a remplacé l'ensemble de cames, galets de cames et pièces mécaniques par des servo-moteurs, qui permettent de contrôler très précisément la position de la molette sur le contour de la boîte. Résultat : il suffit maintenant de changer la programmation des moteurs pour s’adapter à la trajectoire cible, sans plus avoir besoin de réglages compliqués. De quoi grandement faciliter le changement de formats. La mécanique est allégée, ce qui simplifie aussi la maintenance. De nouveaux développements sont prévus : aide à la conduite, interactions avec les contrôles qualité, monitoring des efforts et vibrations, suivi à distance, etc. « Il s’agit d’une vraie rupture technologique car une même tête peut sertir toutes les boîtes. Il suffit de changer la plaquette et le pied de compression puis d’ajuster la position de la mollette à l’écran. On obtient une précision à quelques centièmes de millimètres », témoigne Thomas Lagourgue, président de Tremark. Autres avantages : la répétabilité est assurée et l’épaisseur des boîtes peut être réduite.

Hall 3 – Stand D30