Process Alimentaire / Emballage / Un procédé unique pour recycler les plastiques : barquettes, films, bouteilles

Emballage

Un procédé unique pour recycler les plastiques : barquettes, films, bouteilles

Karine Ermenier |  20 Février 2017 | 

Ce procédé s’applique également aux bouteilles, barquettes, flacons, films et y compris aux plastiques complexes (ex : les plastiques multicouches comme certaines bouteilles de boissons gazeuses) base PET.

A l'heure où le PET opaque suscite le débat, la société Carbios apporte une solution qui, à condition de pouvoir s'industrialiser dans des conditions économiquement viables, pourrait mettre fin à toute polémique. Mieux, ce bio-procédé enzymatique rend recyclable 100 % des emballages ménagers à base de PET, même les complexes. Et pourrait être décliné à d'autres polymères d'intérêt présents dans les centres de tri. Process Alimentaire fait le point avec Benjamin Audebert en charge des relations avec les investisseurs chez Carbios.

En quoi consiste cette méthode enzymatique ?

Ce procédé de recyclage enzymatique du PET permet de dépolymériser à 100% les produits commerciaux en PET (bouteilles, flacons, barquettes, films…) en leurs monomères d’origine : le TPA (acide téréphtalique) et le MEG (mono éthylène glycol). Cela concerne le PET transparent mais aussi le PET coloré, opaque, complexe, etc. Ces deux constituants servent ensuite à reproduire du PET vierge 100 % biorecyclé qui se veut compétitif par rapport au PET issu de ressources fossiles. On peut ainsi recycler à l'infini sans perdre en qualité.

Ce procédé en est-il au stade industriel ? Quel est son coût ?

Le procédé n’a pas encore atteint le stade de l’industrialisation. Nous ne communiquons pas sur son coût pour cette raison mais également car il dépend par ailleurs du dimensionnement de l’unité et des volumes de déchets à retraiter.

Cette technologie équipera-t-elle les centres de tri ?
Non, il ne s’agit pas d’équiper les centres de tri. Les déchets en PET opaque (ou autres PET) pourront y être pré-traités avant d’être dirigés vers des unités d’hydrolyse enzymatique qui serviront à produire de l’éthylène glycol et de l’acide téréphtalique.

A quelle cadence les flux de PET pourraient-ils être traités ?

Nous dégradons aujourd’hui le PET opaque à 100%, ce qui nous permet d’envisager le traitement de flux de déchets en PET opaque à des cadences compatibles avec des rendements industriels. Le procédé pourrait s’appliquer à des unités de traitement de plusieurs dizaines ou centaines de tonnes de déchets par an.

Ce procédé pourrait-il être applicable à d'autres plastiques ?
Oui, notre procédé s’applique également aux bouteilles, barquettes, flacons, films et y compris aux plastiques complexes (ex : les plastiques multicouches comme certaines bouteilles de boissons gazeuses) base PET. Il a par ailleurs vocation à être décliné à d’autres polymères d’intérêt qui sont présents dans les centres de tri.

Dans le cas du PET opaque, que devient le dioxyde de titane qui permet d'opacifier les bouteilles ?

Toute fraction autre que les éléments constitutifs du PET sont récupérés et traités comme un déchet.