Process Alimentaire / Flash IAA / Amendement Moreau : la Feef dit « oui, mais »

Amendement Moreau : la Feef dit « oui, mais »

Pierre Christen |  3 Mai 2018 | 

L’amendement Moreau au projet de loi Alimentation, visant à mettre fin à la négociation annuelle et à la convention unique, suscite des réactions contrastées. Du côté de la Feef, qui représente les fournisseurs PME de la distribution, l’amendement va dans le bon sens, mais doit néanmoins être précisé lors de la discussion en séance publique prévue à partir du 22 mai.

L’association demande que la suppression de la convention unique soit associée à la mise en place de contrats pluriannuels, de deux ou trois ans, pour permettre une meilleure visibilité des commandes. « L’enjeu est d’engager un changement culturel pour passer de l’attitude conflictuelle, caractéristique de ce qui se passe dans le box et qui favorise la guerre des prix, au dialogue collaboratif », explique Dominique Amirault, président de la Feef.

Pour la Feef, le seul moyen d’obtenir des négociations commerciales plus vertueuses est de rendre obligatoire l’application du tarif commercial du fournisseur de produits agricoles ou transformés auprès des distributeurs. Et de considérer que seules les conditions de développement des ventes (remises, ristournes, prestations de service,…) sont négociables.