Process Alimentaire / Flash IAA / Bleu-Blanc-Coeur regrette le rejet de la mention « Haute Valeur Nutritionnelle »

Bleu-Blanc-Coeur regrette le rejet de la mention « Haute Valeur Nutritionnelle »

Pierre Christen |  11 Juin 2018 | 

Fruit d'un travail préparatoire intense et d'un consensus établi lors de l'atelier 9 des Etats Généraux de l'Alimentation, l'article 11 terdecies du projet de loi Alimentation proposait, à l’initiative du rapporteur Jean-Baptiste Moreau, la reconnaissance de la mention « Haute Valeur Nutritionnelle ». Une reconnaissance qui aurait de facto créé un nouveau signe officiel de qualité.

Pour rappel, ces signes peuvent être de trois ordres :

- soit des signes d’identification de la qualité et de l’origine (AOP, AOC, IGP, Label rouge, STG et bio),

- soit des mentions valorisantes (montagne, fermier, produit à la ferme),

- soit des CCP (certifications de conformité).

Lors de l'examen du projet de loi à l'Assemblée Nationale, en séance plénière, le gouvernement a demandé aux députés de supprimer la création de cette nouvelle mention.

L'association Bleu-Blanc-Coeur déplore « un rendez-vous manqué tant pour la santé des Français, notamment celle des enfants qui ont quotidiennement accès aux plats servis en restauration collective, que pour les aspirations des producteurs et des consommateurs ».

En effet, un des enjeux de cette reconnaissance était de faire partie des 50 % d'aliments durables et de qualité imposés aux cantines publiques d'ici à 2022.

L'association, qui regroupe 7000 éleveurs, déclare avoir bien pris note de la volonté de dialogue du ministre de l’Agriculture et portera à sa connaissance les preuves scientifiques qui valident le lien entre mode de production agricole, alimentation des animaux et santé humaine. Elle se dit prête à saisir les solutions que le ministre et le rapporteur lui proposent pour rester dans les 50% de produits durables fixés comme objectif pour la restauration collective.