Process Alimentaire / Flash IAA / Camembert AOP : Lactalis répond au député Richard Ramos

Camembert AOP : Lactalis répond au député Richard Ramos

Marjolaine Cérou |  18 Mars 2019 | 

Mercredi 13 mars, le député Richard Ramos et Véronique Richez-Lerouge, présidente et fondatrice de l'association Fromages de Terroirs, ont distribué à l’Assemblée Nationale des camemberts au lait cru pour protester contre la nouvelle Appellation d’Origine Protégée (AOP) du Camembert de Normandie, qui entrera en vigueur en 2021.

« Cette opération visait directement le groupe laitier avec des informations infondées, qui ne tiennent absolument pas compte de la réalité des productions du groupe, du travail et de l’engagement de ses collaborateurs au quotidien », indique Lactalis.

« Nous rappelons que Lactalis est un acteur majeur dans le Camembert de Normandie AOP et que nous développons depuis deux sites normands, la production de camemberts au lait pasteurisé de qualité et appréciés des consommateurs » déclare Michel Nalet, porte-parole de Lactalis.

« Notre groupe est le premier fabricant de fromages au lait cru et défend ces productions. Le camembert est un produit emblématique de notre culture fromagère, que nous avons à cœur de promouvoir sur le territoire français mais aussi à l’international. Toutes les accusations visant à créer du discrédit sont inutiles pour une filière laitière normande qui a besoin de créer de la valeur et non de la polémique », ajoute-t-il. L’entité AOC de Lactalis rassemble pas moins de 21 fromageries sur le territoire national.

Pour rappel, sous l’égide de l’Institut national de l’origine et de la qualité, un accord a été trouvé entre éleveurs laitiers et fabricants de camembert dans l’objectif de mettre fin à la coexistence de l’AOP « Camembert de Normandie » et de la mention « Fabriqué en Normandie ». La modification du cahier des charges de l'AOP à horizon 2020 autorisera la pasteurisation, mais en ajoutant des critères qualitatifs dont l’approvisionnement en lait issu à 30 % de vaches normandes.