Process Alimentaire / Flash IAA / Carambar commence à redresser la barre

Carambar commence à redresser la barre

Karine Ermenier |  12 Février 2018 | 

Arrivé à la présidence de Carambar&Co le 1er janvier dernier, Thierry Gaillard, également actionnaire de la holding CPK aux côtés d’Eurazeo, n’a pas tardé à prendre la parole dans les médias. Lors d’une conférence de presse tenue le 9 février, il a dressé un premier bilan de la relance commerciale, marketing et industrielle opérée sur les marques emblématiques de CPK rachetées au groupe Mondelez en mai 2017 : Terry’s, Carambar, Poulain, Suchard, la Pie qui Chante, Krema, Vichy, etc. Dix ont été reprises en pleine propriété, quatre sous licence. « Nous enregistrons des ventes en progression sur toutes les marques bonbons et en particulier sur Carambar sous l’impulsion de l’activation promotionnelle en magasins et du retour de la marque en publicité », a-t-il affirmé. Les ventes de Carambar ont progressé de 10 % sur les quatre derniers mois de l’année. De quoi porter la part de marché de l’entreprise à 17,1 % sur le segment des bonbons (+ 0,4 point/2016). Sur le marché du chocolat, les parts de marché de Carambar&Co se sont maintenues. « Notre chiffre d’affaires s’établit à 250 millions d’euros. Nous visons une croissance de 20 % dans les cinq ans », a avancé Thierry Gaillard dont l’ambition est de faire de Carambar&Co, le nouveau champion français de la confiserie et du chocolat.

L'innovation à la relance : exemples de nouveautés 2018

 

Pour ce faire, CPK, qui a établi son siège à Issy-les-Moulineaux, a déjà investi dans deux centres de recherche et développement : un à Blois, l’autre à Saint-Genest. Le groupe compte aussi injecter 35 à 40 millions d’euros dans ses usines en France. Il en dénombre cinq : Blois (chocolats Poulain), Marcq-en-Baroeul (Carambar), Saint-Genest (Krema, la Pie qui Chante, Malabar), Strasbourg (Rochers Suchard) et Vichy (pastilles du même nom). « Nous allons nous appuyer sur une équipe de management très motivée par l’aventure entrepreneuriale et sur les 1 000 collaborateurs avec lesquels nous voulons renforcer l’ADN de l’entreprise : agile et rapide, française mais ouverte à l’international, responsabilisante et participative. Autant de valeurs que Thierry Gaillard a su insuffler dans les précédentes entreprises qu’il a dirigées, à l’image de Suntory France par exemple (Orangina-Schweppes).

Les budgets marketing vont aussi s’aligner sur ceux des grands acteurs de la confiserie et du chocolat pour gagner en exposition et porter les lancements à venir. Parmi eux, on compte déjà le retour de Poulain sur les tablettes de chocolat au lait, le Carambar goût Choco Nut’, l’assortiment Caragourmand (à la vanille, au caramel ou au chocolat-noisette) ou encore le carambar X’Trême très très acide. Carambar&Co prévoit aussi de nouveaux parfums sur les bonbons Krema de Saison en éditions limitées (Melon, cassis, Fraise des Bois, Nectarine, etc.) et de nouvelles références sur Mi-cho-Ko. Pour gagner en notoriété, la jeune entreprise a aussi signé un partenariat de quatre ans avec la Fédération française de Football. Le coup d'envoi de la reprise est lancé !