Process Alimentaire / Flash IAA / Carrefour allonge la durée de vie de ses yaourts de 7 à 10 jours

Carrefour allonge la durée de vie de ses yaourts de 7 à 10 jours

K.E. |  20 Février 2015 | 

Dans le cadre de son plan Antigaspi initié en 2013 et après des contrôles qualité et des tests alimentaires, Carrefour a modifié les dates de consommation de 350 références de ses produits à marque propre.

1. Sur les produits d’épicerie

  • Carrefour allonge la date limite d'utilisation optimale (DLUO) de 135 produits de type céréales, riz, fruits secs, compotes, etc.

  • Carrefour supprime la DLUO sur plus de 50 références de type sucre, sel, vinaigre etc.

2. Sur les produits frais

Carrefour allonge la date limite de consommation (DLC) de 165 références :

- + 7 à 10 jours sur les yaourts

- + 2 à 8 jours sur les crèmes dessert.

Par ailleurs, l'enseigne souhaite organiser un débat avec les parties prenantes et les associations de consommateurs sur le thème des dates limites de consommation. « Suite au vote avant-hier au Sénat de la suppression de la date limite d'utilisation optimale (DLUO), il va falloir mettre en œuvre les meilleures pratiques dans le domaine », justifie-t-on chez Carrefour.

Faut-il supprimer ou remplacer la DLUO ?

Le 17 février dernier, effectivement, le Sénat a débattu sur l'utilité de supprimer la date limite d'utilisation optimale au motif qu'elle encourage les consommateurs à jeter leurs produits alors qu'ils sont encore consommables. Ceci s'est déroulé dans le cadre de l'étude du projet de loi relative à la transition énergétique. Le règlement européen Inco, entré en vigueur au 1er janvier 2015, supprime de toute façon déjà la DLUO au profit d'une date de durabilité minimale. Pour se prononcer définitivement sur le sujet, le gouvernement attend le rapport sur le gaspillage qui sera remis par Guillaume Garot, l’ancien ministre délégué à l’Agroalimentaire, fin mars 2015. « Cette feuille de route, issue de 170 auditions et de dizaines de contributions, reposera sur des orientations concrètes, qui puissent être efficaces », a indiqué Guillaume Garot à Process Alimentaire en janvier dernier.