Process Alimentaire / Flash IAA / Carrefour et U revalorisent le prix du lait servant à produire 13 marques phares

Carrefour et U revalorisent le prix du lait servant à fabriquer 13 marques phares

Karine Ermenier |  18 Février 2019 | 

La Centrale « Envergure » qui négocie pour le compte des groupes Carrefour et U Enseigne annonce la conclusion par chacun des deux groupes de quatre accords avec Lactalis, Sodiaal, Yoplait et Laïta. Ceux-ci visent à revaloriser les prix du lait payés à 28 000 producteurs français. « Au total, 500 millions de produits laitiers fabriqués en France et vendus dans les enseignes du groupe Carrefour et U Enseigne bénéficieront de cette revalorisation », expliquent les deux enseignes.

Ces accords concernent notamment les marques Président, Lactel, La Laitière, Lanquetot, Lepetit, Chaussée aux Moines, Yoplait, Yop, Petits Filous, Perle de lait, Entremont, Candia et Paysan Breton. « Carrefour et U Enseigne se félicitent de ces accords qui démontrent que distributeurs et transformateurs peuvent formuler des réponses concrètes face aux questions du revenu des producteurs, en s’inscrivant pleinement dans la démarche insufflée par les États Généraux de l’Alimentation », avancent les enseignes.

« L’arbre qui cache la forêt » selon l'Ilec

Si les industriels ne nient pas cette avancée, beaucoup la qualifient d’insuffisante au regard de l’ensemble du marché agroalimentaire et agricole français. Comme en témoigne la prise de position de Richard Panquiault, directeur général de l’Ilec (dont les membres pèsent 50 % du chiffre d’affaires alimentaire en GMS) : « Quelques avancées spectaculaires ont été constatées dès le mois de décembre dans le secteur des produits laitiers. Elles sont historiques et méritent d’être saluées. Il ne faudrait pas pour autant qu’un petit nombre d’accords, aussi emblématique soient-ils, soit l’arbre qui cache la forêt. Les ÉGA ont vocation à avoir une portée générale et non pas ciblée sur une catégorie de produits ou une poignée d’entreprises. C’est la condition de leur efficacité et du maintien du dispositif mis en place à titre expérimental pour les années 2019 et 2020 » L’Ilec faisait remarquer la semaine dernière que sur toutes les autres filières, les demandes des distributeurs restaient largement déflationnistes.