Process Alimentaire / Flash IAA / Chancerelle poursuit son développement

Chancerelle poursuit son développement

Stéphanie Perraut |  19 Avril 2019 | 

Malgré trois années consécutives de hausse des coûts d’approvisionnement, la conserverie de poisson Chancerelle (marques Connétable, Phare d’Eckmühl, etc.) clôture une bonne année 2018 avec un chiffre d’affaires de 150 M€ (+3%), dont 14 % à l’export. « Leader sur la sardine entière avec 38,9 % de parts de marché, nous sommes parvenus pour la première fois à dépasser notre objectif de 10 % de part de marché sur les conserves de poissons. Nous sommes heureux d’afficher une part de 10,4 % en valeur », détaille Jean-François Hug, p-dg. Le marché des conserves de poisson, en perte de vitesse auprès des jeunes consommateurs, se redresse malgré tout et gagne 2,7 % en valeur tout en perdant 1,7 % en volume. Moins mais mieux, en somme.

Cap sur la valorisation et le durable

Dans cette logique, Chancerelle met l’accent sur la valorisation. Avec ses magasins « La Maison de la sardine » en particulier. Après la première boutique créée à Douarnenez (29), une seconde vient d’ouvrir ses portes à La Baule (44) et une troisième suit au Crouesty (56).

La stratégie de la société est portée par ses engagements RSE (Responsabilité sociétale et environnementale), renouvelés d’année en année. Chancerelle met l’accent sur la pêche durable, des productions certifiées (référentiels IFS, Iso 14 001), la valorisation des déchets et l’innovation produit. « En 2019, nous poursuivrons nos actions en faveur du bien-être social et souhaitons obtenir le label Entreprise du Patrimoine Vivant », confie le dirigeant.

Cinq millions d’euros seront investis à Douarnenez pour moderniser les lignes, renforcer l’analyse des produits par rayons X, optimiser les étapes de décongélation et les processus de maintenance. De quoi appuyer le lancement de onze nouvelles références en phase avec les attentes des consommateurs en termes d’alimentation plus saine : des sardines (entières et filets), maquereaux (filets) et thon (morceaux et rillettes) avec des ingrédients bio (citron, huile d’olive, tomates), moins de sel et de matière grasse ajoutée (quatre références sans huile).