Process Alimentaire / Flash IAA / Contre le marketing de la peur, l’Ania lance le site alimentation-info-intox.fr

Contre le marketing de la peur, l’Ania lance le site alimentation-info-intox.fr

Pierre Christen |  21 Janvier 2019 | 

Stop au food-bashing ! Face au dénigrement systématique de la production agroalimentaire, l’Ania (Association Nationale des Industries Alimentaires) a décidé de réagir en créant le site Internet « alimentation-info-intox.fr ». Cette plate-forme vise à publier de manière réactive des réponses claires aux fausses informations diffusées sur l’alimentation.

« Les Français sont de plus en plus méfiants vis-à-vis de l’alimentation alors que celle-ci n’a jamais été aussi sûre et saine. Devant le développement d’un marketing de la peur par des activistes qui pratiquent la politique de la terre brûlée, de nombreux citoyens en viennent à se demander ce qu’on peut encore manger... Alimentation-info-intox.fr est une initiative concrète pour contrer un phénomène menaçant pour nos emplois et qui dépasse notre secteur d’activité : la diffusion massive et incontrôlée de fausses informations » affirme Richard Girardot, président de l’Ania, qui représente 17 000 entreprises de l’alimentation.

Le site sera alimenté au fur et à mesure de la diffusion d’informations erronées ou mensongères ou suite à la sollicitation des internautes, qui ont la possibilité de proposer des sujets qu’il souhaitent voir aborder.

Pour l’heure, le site compte une poignée d’articles, dont deux déplorent l’accueil médiatique non-contradictoire de Christophe Brusset, l’auteur de « Et maintenant on mange quoi ? » et de « Vous êtes fous d’avaler ça ! ». « Si ces récits sont avérés, est-il écrit, les agissements décrits sont bien ceux d’un spécialiste de la fraude, sans morale et sans loi. De son expérience personnelle de fraudeur, Christophe Brusset n’hésite pas à faire des généralités, jetant ainsi l’opprobre sur l’immense majorité des entreprises de l’alimentation qui elles, n’ont jamais, comme lui, bafoué la réglementation et trompé les consommateurs ».