Process Alimentaire / Flash IAA / Grands Moulins de Strasbourg, en redressement judiciaire, attaqué par Soufflet

Grands Moulins de Strasbourg, en redressement judiciaire, attaqué par Soufflet

Amélie Dereuder |  24 Septembre 2018 | 

Suite à de nombreuses difficultés financières et désormais en cessation de paiement, Les Grands Moulins de Strasbourg ont demandé fin août leur placement, ainsi que de leur filiale GMS Meunerie, en redressement judiciaire. La procédure a été ouverte début septembre et sa cotation en bourse a été suspendue. Le groupe emploie 400 salariés sur douze moulins en France et en Allemagne.

Moulins Soufflet, actionnaire minoritaire (31%), confirme avoir eu des soupçons sur la gestion de la société et n’avoir pas reçu de réponses satisfaisantes. Le groupe ajoute s’être opposé à Sofracal, l’actionnaire majoritaire (51%) des Grands Moulins de Strasbourg . « Moulins Soufflet s’est vigoureusement opposé aux décisions d’assemblées générales soumises au vote des actionnaires qui lui paraissaient contraires aux intérêts de la société et a en particulier refusé d’apporter sa caution à l’approbation des comptes des exercices 2014 et 2015 qui n’avaient pas été certifiés par les commissaires aux comptes en opposition à l’approbation de ces comptes par la société Sofracal », rapporte un communiqué de presse. Moulins Soufflet a par la suite initié une action à l’encontre des administrateurs des Grands Moulins de Strasbourg pour reconstituer le patrimoine social de la société. Aujourd’hui, le groupe estime que la situation actuelle lui cause un préjudice important et cherche donc des moyens pour obtenir réparation.