Process Alimentaire / Flash IAA / L'industrie meunière se déchire

L'industrie meunière se déchire

Amélie Dereuder |  29 Janvier 2019 | 

Suite à des dissensions internes, l’industrie meunière se déchire. Le 11 janvier 2019, CA.PRO.GA La Meunière, Grands Moulins de Paris et Moulins Soufflet ont quitté l'Association Nationale de la Meunerie Française (ANMF). Les trois groupes ont évoqué un désaccord avec le conseil d'administration sur une augmentation de la Cotisation Volontaire Obligatoire (CVO) sur les farines panifiables, prévue à hauteur de 5 euros par tonne à compter du 1er juillet 2019.

Avec Moulins Dumée, ces sociétés ont décidé de créer l'Association de Promotion de la Meunerie de France pour représenter leurs intérêts auprès des pouvoirs publics. La nouvelle association manifeste son opposition à toute augmentation de la CVO perçue sur les farines panifiables et plaide pour son maintien au niveau actuel de 0,2 euro par tonne afin de renforcer la compétitivité des entreprises de la meunerie française.