Process Alimentaire / Flash IAA / LSDH pérennise sa laiterie de Varennes-sur-Fouzon après 60 M€ d'investissements

LSDH pérennise sa laiterie de Varennes-sur-Fouzon après 60 M€ d'investissements

K.E. |  21 Septembre 2015 | 

La Laiterie de Varennes-sur-Fouzon (LVSF) dispose désormais de six lignes de conditionnement en briques, de deux lignes bouteilles PET ( de 0,5 l à 1,5 litres) mixtes lait et jus, de nouveaux tanks de stockage de 3,250 millions de litres et d'un transstockeur de 30 500 palettes (ici sur la photo).

« Nous faisons redécoller le vaisseau Varennes. » C'est en ces termes qu'Emmanuel Vasseneix, p-dg de la société familiale LSDH, a inauguré vendredi 18 septembre 2015 les nouvelles installations de production et de stockage réalisées dans l'un de ses cinq sites, à Varennes-sur-Fouzon dans l'Indre. 60 millions d'euros ont été investis dans cette usine produisant des laits UHT (80 % de l'activité) et des jus de fruits (20 % des volumes) entre 2008 et 2015. Dans le même temps, les effectifs ont grimpé de 85 à 200 salariés. « Malgré les efforts, la situation de ce site a longtemps été critique au point de nous demander début 2007 s'il fallait mieux vendre, fermer et rapatrier la production sur notre autre site de Saint-Denis de l'Hôtel ou bien investir et le développer. » Avec l'appui des salariés, le p-dg a choisi la troisième option.

Deux lignes de bouteilles PET sans opercule

La Laiterie de Varennes-sur-Fouzon (LVSF) dispose désormais de six lignes de conditionnement en briques, de deux lignes bouteilles PET ( de 0,5 l à 1,5 litres) mixtes lait et jus, de nouveaux tanks de stockage de 3,250 millions de litres et d'un transstockeur de 30 500 palettes. LSDH a d'ailleurs été le premier industriel français à investir, en 2008, dans une ligne aseptique Sidel de désinfection sèche pour bouteilles en PET sans opercule. Une alternative aux bouteilles en polyéthylène HDPE qui séduit le marché et qui permet de réduire l'empreinte carbone de chaque emballage, notamment grâce à des poids de bouteilles descendus à 24 grammes pour un litre, un record. La seconde ligne a été installée en 2013.

Capacité de production doublée

La capacité de pasteurisation du site a été doublée et l'atelier de préparation des jus, la station d'épuration et le circuit des énergies ont été complètement revus. Six tanks de 90 000 litres sont également en cours d'installation pour augmenter la capacité de stockage de lait et de jus en amont.

LVSF expédie désormais 1,1 million de litres de lait et jus par jour. La production annuelle étant passée de 130 millions de cols en 2006 à 300 millions en 2015. LVSF produit principalement des laits à marques de distributeurs et répond à un grand nombre de cahiers des charges chartés. Exemples : le lait Bi1 qui répond aux exigences de bien-être animal pour Monoprix, le lait du Mont du Forez pour Casino, le lait bio pour plusieurs enseignes, le lait équitable Faire France et bientôt le lait délactosé pour Lelerc.

LSDH emploie au total 1 500 collaborateurs et réalise un chiffre d'affaires de 800 millions d'euros, répartis entre cinq structures : la laiterie de Saint-Denis de l'Hôtel (45), la laiterie de Varennes-sur-Fouzon, les Jus de Fruits d'Alsace à Sarre-Union, L'Abeille à Cholet, Les Crudettes à Châteauneuf-sur-Loire. La société familiale détient également 5 % de l'entreprise espagnole ZVM qui est fournisseur de jus d'oranges et de clémentines.