Process Alimentaire / Flash IAA / Le spécialiste des céréales bio Cereco s’adosse à Triballat-Noyal

Le spécialiste des céréales bio Cereco s’adosse à Triballat-Noyal

Pierre Christen |  4 Septembre 2017 | 

Cereco, leader des céréales pour le petit-déjeuner bio entre dans le giron de Triballat-Noyal. L’accord a été annoncé le 7 août 2017. Le fondateur de Cereco, Gérard Le Goff, souhaitait « passer la main à une entreprise familiale et locale qui possède une culture industrielle et intègre toute la chaîne, de la relation amont avec les producteurs, à la fabrication, jusqu’à la distribution ». Il côtoyait depuis de longues années Olivier Clanchin, le dirigeant de Triballat-Noyal, dont le siège est situé à quelques kilomètres de celui de Cereco, à l’Est de Rennes.

Opportunité d'élargir son champ d'action au petit-déjeuner

« Ce rapprochement est apparu comme une évidence car il nous ouvre de nouvelles perspectives de croissance et nous permet d’ouvrir un nouveau segment celui du petit-déjeuner. Déjà présent sur différentes occasions de consommation, nous allons pouvoir élargir notre offre et aller du petit-déjeuner au dîner. Dans un marché du Bio en pleine mutation, ce rachat nous offre une opportunité de croissance pour continuer à rester leader sur le marché du bio et du végétal, via le développement de nouveaux produits et l’apport de variété sur différents rayons alimentaires », s’est réjoui Olivier Clanchin. Triballat Noyal (marques Tante Hélène, Sojade, La Chèvrerie, La Bergerie en réseaux bio et Vrai, Sojasun, Petit Billy en grande distribution) réalise 274 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 977 salariés sur quatre métiers (bio, végétal, fromages et nutrition).

Evaluation des synergies possibles entre les deux entreprises


« Nous sommes l’un et l’autre dans une logique d’accompagnement et nos entreprises vont pour le moment apprendre à se connaître et évaluer toutes les synergies possibles », souligne Olivier Clanchin. « Cette cession permettra à Céréco de continuer à asseoir ses positions sur le marché, en accompagnant d’importants projets d’investissements permettant à l’entreprise d’être toujours à la pointe de l’innovation, tout en ayant de bonnes performances industrielles », ajoute Gérard Le Goff. Céréco (marques Grillon d’Or en réseaux bio et Terres et Céréales en grande distribution) réalise 40 millions d’euros de chiffres d’affaires pour 170 salariés.