Process Alimentaire / Flash IAA / Les Européens de moins en moins friands de glaces

Les Européens de moins en moins friands de glaces

Amélie Dereuder |  6 Septembre 2017 | 

Selon une étude Mintel publiée au début de l’été, les glaces n’ont plus autant la cote en Europe. Si en 2015, 47 % des Français indiquaient avoir consommé un pot de glace au cours des 12 derniers mois, ils n’étaient plus que 43 % en 2016. Le constat du désintérêt des consommateurs est le même dans d’autres pays européens : le nombre de consommateurs de crème glacée en Allemagne a chuté de 57 % à 52 %. En Espagne, la consommation est tombée de 55 % à 50 %, et de 71 % à 65 % en Pologne.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette baisse. Alex Beckett, consultant spécialiste de l’alimentaire et des boissons chez Mintel, estime que : « Dans de nombreux marchés développés, la consommation de crème glacée est entravée par la méfiance des consommateurs envers les produits sucrés. La recherche d’un mode de vie plus sain incite les consommateurs à donner la priorité aux fruits, légumes, noix, graines, céréales et plantes. » Autre leçon de l’étude: 62 % des consommateurs espagnols, 58 % des Polonais, 56 % des Français (56 %) et 48 % des Allemands affirment réduire activement leur consommation d’aliments sucrés ou les éviter. En outre, un consommateur français sur quatre évite ou réduit sa consommation de produits laitiers. Les glaces font donc les frais de ces nouveaux comportements.

Cela n’empêche pas les industriels de multiplier les lancements, car paradoxalement, les ventes augmentent légèrement (estimation de +2 % en volume en France sur 2017). Les alternatives végétales sont d’ailleurs en pleine expansion : le nombre de "crèmes glacées vegan" lancées en Europe a augmenté de 180 % entre 2014 et 2016, et la dynamique se poursuit en 2017.

A lire : notre article sur la texturation des analogues de glaces dans notre numéro de septembre 2017 (sortie le 5 septembre).