Process Alimentaire / Flash IAA / Les Maîtres Laitiers du Cotentin se veulent rassurants pour l’avenir de Méautis

Les Maîtres Laitiers du Cotentin se veulent rassurants pour l’avenir de Méautis

Karine Ermenier |  1 Octobre 2018 | 

A l’occasion de l’Assemblée générale de leur coopérative, l’équipe dirigeante de Maîtres Laitiers du Cotentin a tenu à rassurer ses sociétaires et salariés : l’entreprise a les reins solides et voit l’avenir avec assurance malgré la récente rupture de contrat avec son client chinois Synutra. Les comptes consolidés affichent un chiffre d’affaires de 1,976 milliard d’euros pour l’exercice 2017-2018 clos le 31 mars dernier, en progression de 4,8 % par rapport au précédent. Le résultat net, lui, recule de 51 % pour s’établir à 1,3 million d’euros (versus 2,7 millions en 2017 et 13,2 millions en 2016), soit seulement 0,06 % du chiffre d’affaires du groupe. « L’entreprise dispose de 190 millions d’euros de capitaux propres », a précisé Jean-François Fortin, directeur général du groupe, pour apaiser les craintes.

Par ailleurs, 9,588 millions d’euros ont été provisionnés pour couvrir les pénalités dues par Synutra pour rupture de contrat. « Les recours juridiques et administratifs sont en cours d’instruction auprès des tribunaux de Paris, de Brest et de la société d’affacturage pour veiller à la défense des intérêts de l’entreprise et au respect des engagements contractuels », a précisé Guillaume Fortin, directeur général de la coopérative et du réseau France Frais. Car les Chinois s’étaient engagés à acheter 120 conteneurs par semaine de lait infantile (pour l’équivalent de 690 millions de briquettes par an) auprès de l'unité de production de Méautis (50) , alors qu’ils n’ont jamais dépassé les 80. Cause invoquée : un dépôt au fond des briquettes que Les Maîtres Laitiers du Cotentin n’ont pas contesté mais qui ne présente aucun risque sanitaire. Et qui s’observe surtout lors d’un stockage prolongé.

En attendant de résoudre ce contentieux, Les Maîtres Laitiers du Cotentin multiplient les contacts pour développer de nouveaux marchés avec le Moyen-Orient, l’Afrique ou encore la Chine. Des rendez-vous et visite d’usine sont d’ores et déjà pris dans le cadre du SIAL à venir à Paris. Les salariés affectés aux lignes de production à l’arrêt de briquettes ont été reclassés sur d’autres sites du groupe. Et, vis à vis de l’amont, la coopérative maintient ses engagements en volumes et en prix auprès des producteurs. L’une des solutions trouvées à court terme consiste à écouler des volumes de lait UHT vers la filiale de distribution France Frais. La remise en charge de l’usine est escomptée au premier semestre 2019. 40 % de l'usine de Méautis est occupée par l'activité de lait infantile UHT en briquettes (six lignes Tetra Pak), 30 % par l’activité beurre et crème AOP déménagée l’an dernier depuis l’ancien site de Tribéhou. Et 30 % de l’usine reste disponible pour de nouveaux projets ou pour compléter l’outil de Sottevast arrivé à saturation.

Retrouvez le reportage complet sur l'usine Maîtres Laitiers du Cotentin de Méautis dans Process Alimentaire de janvier 2018 .