Process Alimentaire / Ingrédients / Bio, Nutri-Score et aliments ultra-transformés s’invitent dans le PNNS 4

Nutrition

Bio, Nutri-Score et aliments ultra-transformés s’invitent dans le PNNS 4

Amélie Dereuder |  28 Janvier 2019 | 

Les nouvelles recommandations nutritionnelles intègrent des conseils simplifiés (augmenter, aller vers, réduire) afin de toucher un public plus large. Santé Publique France conseille par exemple d’aller vers les aliments bio, locaux et de saison, et de réduire les produits ayant un Nutri-Score D ou E. Crédit Santé Publique France

« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré ou trop de produits ultra-transformés ». Cela pourrait être le prochain message nutritionnel à passer sur nos antennes suite à la publication des nouveaux repères du PNNS (Programme National Nutrition Santé). La quatrième version a été émise le 22 janvier par Santé Publique France.

Simplifier les messages nutritionnels

L’agence s’est basé sur les recommandations de l’Anses de décembre 2016 et de la Haute Autorité de Santé (HAS) de mars 2017 et a simplifié ses recommandations afin de toucher un public plus large. Trois types de conseils sont donnés : augmenter (les fruits et légumes…), aller vers (une consommation de poissons gras et maigre en alternance, les céréales complètes…), et réduire (l’alcool, les produits et boissons sucrés…). En complément, des recommandations plus classiques et quantifiées sont aussi proposées pour les consommateurs plus attentifs à la nutrition. On y retrouve le fameux « 5 fruits et légumes par jour ». Parmi les nouvelles préconisations retenues, l’agence a mis en avant les légumes secs, les féculents complets, les huiles de colza, noix et olive. Les produits animaux ne sont plus autant plébiscités : plus que deux produits laitiers par jour (auparavant trois), et deux poissons, 500 g de viande rouge et 150 g de charcuterie par semaine (auparavant une à deux fois par jour pour les viandes, œufs, poissons). Les jus de fruits passent quant à eux dans la case des boissons sucrées, à limiter.

Nutri-Score, bio et développement durable au programme

Santé Publique France a aussi ajouté quelques nouveautés de son cru. Le bio, le Nutri-Score, les aliments ultra-transformés, les produits locaux et de saison font par exemple leur entrée dans les repères, alors qu'ils n'étaient pas signalés dans les rapports de l’Anses ou de la HAS. Cette dernière avait simplement évoqué des modes de production diminuant l’exposition aux pesticides et aux contaminants, qui concernent bien le bio, mais pas seulement. D’autres cahiers des charges le proposent, cependant les experts ont peut-être estimé qu’ils étaient moins connus du grand public. Quant au Nutri-Score, il est porté par Santé Publique France, il paraît donc normal que l’agence souhaite davantage le valoriser. Il n’était pas finalisé lors des précédents rapports, ce qui peut aussi expliquer que l’Anses et la HAS ne le mentionnent pas. Les produits locaux et de saison sont aussi une nouveauté et traduisent, comme pour le bio, la volonté de la France d’intégrer le développement durable dans les conseils nutritionnels.

Aliments ultra-transformés et additifs à éviter

La surprise vient des aliments ultra-transformés, qui sont à limiter. Rien ne laissait présager leur entrée dans les conseils nutritionnels. Bien que le terme ait connu un fort retentissement médiatique l’an dernier, il n’existe pas de consensus scientifiques sur leur définition ou leurs effets sur la santé à l'heure actuelle. Quand Santé Publique France déclare que les produits gras, salés, sucrés sont « souvent ultra-transformés, c’est-à-dire qu’ils contiennent de nombreux additifs (colorants, émulsifiants, conservateurs, exhausteurs de goût, arômes…) dont [on] ne connaît pas encore précisément l’impact sur la santé humaine » , et qu’il vaut mieux, « par précaution, privilégier les aliments sans additifs ou avec la liste la plus courte d'additifs », on peut se poser des questions sur la confiance de l’agence envers les autorités européennes qui valident les-dits codes E. De quoi renforcer la défiance des consommateurs...

Les nouveaux repères nutritionnels du Programme National Nutrition Santé 4

  • Au moins 5 fruits et légumes par jour,
  • Au moins 2 fois par semaine des légumes secs,
  • Au moins un féculent complet par jour,
  • Deux fois par semaine du poisson, dont un poisson gras,
  • Les matières grasses ajoutées - huile, beurre et margarine - peuvent être consommées tous les jours en petites quantités. Privilégiez l’huile de colza, de noix et d’olive,
  • 2 produits laitiers par jour,
  • Maximum 2 verres d’alcool par jour et pas tous les jours,
  • Limiter les boissons sucrées, les aliments gras, sucrés, salés et ultra-transformés. Pour choisir entre plusieurs produits, vous pouvez vous aider du Nutri-Score en limitant les produits D ou E,
  • Réduire la consommation de sel,
  • Limiter la charcuterie à 150 g par semaine,
  • Privilégier la volaille, et limiter les autres viandes (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats) à 500 g par semaine.