Process Alimentaire / Ingrédients / Chrononutrition: Terralia labellise un projet pour lutter contre la sarcopénie

Nutrition

Chrononutrition: Terralia labellise un projet pour lutter contre la sarcopénie

Amélie Dereuder |  7 Février 2018 | 

Un nouveau projet pour lutter contre la sarcopénie vient d’être lancé en Auvergne-Rhône-Alpes : CarbOptiMus. Généralement, pour améliorer la fabrication de protéines et de muscle chez la personne âgée, on supplémente les repas en protéines de lactosérum réputées rapidement assimilable. Cependant cette stratégie ne semble pas suffisante pour éviter la fonte musculaire et elle doit être associée par une action complémentaire. Le but de ce nouveau projet est de réaliser une « preuve de concept » qui consiste à vérifier si une chrononutrition protéino-énergétique optimise la préservation de masse maigre dans des situations de fonte musculaire et de récupération chez la personne âgée en institution.

Les chercheurs de l’UNH de Clermont-Ferrand mettent déjà en avant que la dégradation des protéines musculaires s’opère pendant les périodes de jeûne nocturne pour fournir des acides aminés à des fins énergétiques et produire du glucose, essentiel pour les organes vitaux. La préservation du bénéfice de l’apport en lactosérum lors des repas en journée pourrait donc être optimisée en réduisant l’utilisation des protéines musculaires à des fins énergétiques lors du sommeil. L’idée est donc de fournir uniquement des substrats glucidiques pour l’alimentation pendant la nuit (après le dîner, servi tôt en institution de santé).

Si le projet prote ses fruits, cela permettra de développer des aliments enrichis en lactosérum et/ou en maltodextrine et dédiée aux personnes âgées. Un outil de diagnostic précoce (prise de sang ou d’urine) devrait aussi être mis au point pour suivre l’évolution de la dénutrition grâce aux biomarqueurs identifiés.

CarbOptiMus est labellisé par le Pôle de compétitivité Terralia et soutenu par le cluster d’excellence Nutrativa et le Pôle de compétitivité Céréales Vallée. Sont associés le CHU de Saint-Étienne, l’Unité de Nutrition Humaine de l’Inra Clermont-Ferrand et les EHPAD de la mutualité de la Loire, en plus de plusieurs entreprises, dont Agro’novae.