Process Alimentaire / Ingrédients / Comment anticiper l'étiquetage nutritionnel

Ingrédients

Comment anticiper l'étiquetage nutritionnel

Pierre Christen |  25 Juin 2013 | 

Le règlement européen n°1169/2011 concernant l’information des consommateurs (Inco) va imposer au 13 décembre 2016 l’étiquetage nutritionnel sur les emballages. Ici une étiquette d'un plat Sodebo, qui est déjà conforme aux nouvelles exigences.

Le règlement européen n°1169/2011 concernant l’information des consommateurs (Inco) va imposer l’étiquetage nutritionnel sur les emballages. Au 13 décembre 2016, sera obligatoire l’affichage de sept données : valeur énergétique, graisses, acides gras saturés, glucides, sucres, protéines et sel. Cette nouvelle exigence a pour but de délivrer aux consommateurs une information claire et lisible, leur permettant de comparer les produits entre eux.

« Au-delà de la contrainte réglementaire, l’affichage nutritionnel est une opportunité pour diffuser des démarches nutritionnelles de fond dans les entreprises, et pour en définitive susciter l’innovation », affirme Barbara Bidan, responsable nutrition de Fleury Michon. C’est pourquoi Ligeriaa, l’Association régionale des industries alimentaires des Pays de la Loire, a lancé en 2012 l’action collective QualiNut, avec le soutien financier de la région et de la Draaf. Trois partenaires techniques (Critt agroalimentaire Poitou-Charentes, CTCPA, Nutractiv) ont accompagné cinq PME ligériennes (Covi, Gastromer, Laboratoire France Bébé Nutrition, Rillettes Gorronnaises et Sadac Cyranie) en vue d’obtenir les valeurs nutritionnelles nécessaires à l’affichage, de les évaluer et d’engager un processus d’amélioration de la qualité nutritionnelle.

Les témoignages des cinq PME impliquées dans l’action ont démontré que la phase de recueil des données nutritionnelles sur les matières premières est essentielle. « Cette étape demande des connaissances en nutrition, du temps, de la recherche d'informations complémentaires et un véritable mode d'emploi », affirme Bénédicte Boukandoura de Nutractiv. Car si les valeurs sont peu fiables ou non représentatives, le calcul sur le produit fini ne pourra pas être juste.

Ce calcul est effectué soit à partir de valeurs moyennes connues ou effectives issues des fiches techniques fournisseurs, soit à partir de données généralement établies et acceptées issues par exemple des tables de composition de référence type Ciqual, de données interprofessionnelles ou de la bibliographie. « Il ne faut pas oublier les facteurs susceptibles d'influencer la composition nutritionnelle lors du process : des nutriments sont détruits, des graisses absorbées, l’humidité évolue, etc », précise Lucile Royer du Critt groalimentaire Poitou-Charentes.

Dès lors, quelle place accorder aux plans d’analyses nutritionnelles ? « Le plan de contrôle analytique permet de valider la représentativité des valeurs calculées. L'approche par le calcul est donc complémentaire de l'analyse », répond Bénédicte Boukandoura.

Reste à valoriser l’effort. En sachant que « la clef, c'est le passage d'un travail technique de respect de la réglementation à une phase plus marketing de choix stratégique d’innovation nutritionnelle », souligne Lucile Royer du Critt agroalimentaire Poitou-Charentes. « Si les données nutritionnelles d’un produit apparaissent hors des standards du marché, cela se verra et cela conduira l’industriel à reformuler. C'est bien le but de ce règlement que de faire progresser la qualité nutritionnelle », conclut Bénédicte Boukandoura de Nutractiv.

L’action QualiNut a abouti à la création d’un site Internet, mode d’emploi interactif pour comprendre l’étiquetage nutritionnel ( www.etiqnut.fr ). Afin de prolonger la dynamique enclenchée, Ligeriaa réfléchit à la mise en place d’un groupe de travail Inco au sein de sa commission qualité.

>>Retrouvez dans notre numéro de juin les articles complets incluant les témoignages des 5 entreprises ayant participé à l’action QualiNut ainsi que l’interview de Dominique Baelde du service Nutrition de la DGCCRF, qui précise l’exigence des services de contrôle.

Le dossier complet :

- Anticiper l’étiquetage nutritionnel : une démarche gagnante

- Calcul et analyses : deux approches complémentaires

- Etiquetage descriptif versus étiquetage prescriptif

- Les stratégies efficaces pour baisser le sel