Process Alimentaire / Ingrédients / Ingredia lance des actifs laitiers sans OGM

Ingrédients

Ingredia lance des actifs laitiers sans OGM

Amélie Dereuder |  9 Mai 2017 | 

Ingredia va lancer à l’automne de nouveaux ingrédients pour l’industrie, à base de lait issu d’élevage à l’herbe et sans OGM. Crédit photo fotolia © Thierry RYO.

Une tendance venue d'Allemagne et qui émerge en France. Le 21 avril, Ingredia a annoncé le lancement de Via Lacta, une nouvelle démarche qui va permettre d’obtenir des ingrédients laitiers issus de vaches nourries à l’herbe et sans aliments d'origine OGM. Le lait servira à produire des actifs nutritionnels et fonctionnels, qui seront disponibles à l'automne 2017.

La filiale de La Prospérité Fermière a noué un partenariat avec une centaine d’agriculteurs pour collecter ce lait, qui représente pour l’instant 30 millions de litres de lait sur les 415 millions que traite la coopérative basée à Arras.

En pratique, les tourteaux de soja utilisés en alimentation animale proviennent en effet de filières dans lesquelles il n'est pas possible de garantir l'absence d'OGM. La démarche portée par Ingredia permet de valoriser les efforts d’éleveurs qui, en complément de l'herbe, s’orientent vers des productions à bases de cultures locales comme le colza ou des protéagineux.

Un partenariat avec WWF

"L’objectif de Via Lacta est d’apporter de la transparence", affirme Sandrine Delory, directrice générale d’Ingredia et de La Prospérité Fermière. Un partenariat a été engagé en mars dernier avec WWF France. "Il va dans ce sens car l’approche scientifique de sa méthodologie nous permet d’apporter une réponse solide aux normes écoresponsables de nos clients industriels à l’international", ajoute-t-elle.

Le cahier des charges développé avec les éleveurs prescrit également une surface minimale de pâturages par vache pendant 170 jours par an et un élevage sur paille en hiver. En contrepartie, les éleveurs bénéficient d’un prix minimum de 300 euros et une prime de 15 euros pour mille litres. "Dans un contexte de crise, la construction d’un projet à forte valeur ajoutée comme Via Lacta sur l’ensemble de notre chaîne de valeur est une clé pour protéger le revenu de nos adhérents face à la volatilité de nos marchés" , explique Gilles Desgrousilliers, président de La Prospérité Fermière et d’Ingredia.