Process Alimentaire / Ingrédients / Innova dévoile les cinq principales tendances de 2019

Ingrédients

Innova dévoile les cinq principales tendances de 2019

Amélie Dereuder |  26 Novembre 2018 | 

En 2019, Innova Market Insight a identifié dix tendances alimentaires, dont cinq majeures : la découverte, le végétal, les alternatives, l’attrait écologique et le grignotage. Crédit photo Adobe Paulista

Comme tous les ans, Innova Market Insight révèle les tendances qui forgeront l’alimentation sur l’année à venir. Pour 2019, Lu Ann Williams, directrice innovation du cabinet de tendances, a identifié dix axes susceptibles d’impacter le secteur. Cinq ont été décryptés en avant-première.

La première tendance s’oriente sur la découverte. Les consommateurs deviennent de plus en plus aventureux en termes d’alimentation, en sortant de leur zone de confort. Ils recherchent des goûts audacieux (+17 % de lancements avec des arômes « ethniques » sur cinq ans) et des expériences multisensorielles. Selon Lu Ann Williams, entre 2016 et 2017, il y a eu +35 % de lancements mondiaux qui présentaient une revendication « découverte ». «L’attente est particulièrement marquée aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Chine, où deux tiers des consommateurs déclarent adorer découvrir de nouveaux goûts », ajoute-t-elle. D’autres orientations sont aussi possibles. La directrice innovation cite les visuels originaux, les textures inédites, le jeu de températures ou encore l’ajout d’ingrédients dans des applications où on ne les attend pas (cas des probiotiques). « Le tout est d’emmener les consommateurs en voyage », synthétise-t-elle.

En second, c’est sans surprise le végétal qui sera la tendance la plus suivie. « Ce marché ne montre aucun signe de ralentissement. Avec +40 % de lancements, l’alimentation végétale est là pour de bon ! », insiste Lu Ann Williams. Beaucoup de consommateurs se tournent vers ce type de produit pour trouver un équilibre entre la viande et les légumes, plutôt que de totalement exclure des catégories d'aliments. « On remarque que les marques « verdissent » leur porte-feuille produits. Les boissons végétales sont devenues mainstream et les versions véganes de fromages sont aussi en plein développement », évoque-t-elle.

Ce qui nous amène à la troisième tendance, les alternatives. Les solutions de remplacement ont trouvé un réel essor avec les attentes de développement durable et de santé des consommateurs. Selon la banque de données Innova, entre 2013 et 2017, il y a eu +17 % de lancements mondiaux autour d’alternatives aux produits laitiers et +11 % d’analogue de viande. Le cabinet a enregistré +43 % de nouveautés autour du végétarisme. Pour un Américain sur deux, c’est la santé qui motive l’achat d’alternatives au pain, à la viande ou aux produits laitiers. Comme on le remarque, cette mode ne touche pas que les produits animaux. « Tout a une alternative, quelle que soit la catégorie de produits. Là encore, c’est une tendance qui va rester et qui va d’ailleurs encore grandir.», analyse la directrice innovation. Elle cite le développement de viande « super premium » en alternative au steak burger, mais aussi de substituts de glaces ou d’œufs.

Le quatrième axe est l’attrait écologique. Comme précédemment, les attentes des consommateurs en termes de développement durable font évoluer les pratiques du secteur. « Les fabricants s’engagent donc à limiter le gaspillage en utilisant des coproduits telles l’eau de cuisson des pois chiches ou les drêches de brasseries. Beaucoup se positionnent sur des alternatives au plastique : on voit ainsi apparaître des pailles ou des emballages aux algues comestibles », évoque Lu Ann Williams. La tendance regroupe aussi tous les efforts autour du recyclage, la biodégradabilité, les encres végétales…

Le snacking est la cinquième principale orientation 2019. Pour la majorité des consommateurs, le grignotage fait partie du quotidien. Il est considéré comme un encas, moment incontournable de la journée. Le nombre de lancements avec une incitation relative au grignotage augmente d’ailleurs de 10 % par an depuis 2013. « Ce qui est particulier, c’est que toutes les générations n’ont pas le même regard sur le snacking. 63 % des millenials grignotent pour sauter un repas par manque de temps, 50 % des générations X veulent réduire leur consommation de snacks sucrés et 67 % des baby-boomers souhaitent s’orienter vers une meilleure alimentation, ce qui impacte le type de produits achetés », explique l’experte. Elle ajoute que toutes les catégories d’aliments tendent à se « snackifier », avec des formats bouchées, l’ajout de biscuits dans le cas de produits tartinables, ou encore des arômes qui évoquent la pizza. Les snacks aux légumes sont parmi les plus dynamiques devant les snacks à l’avoine, au riz ou aux fruits.

Les cinq autres tendances du top 10 n’ont encore pas été détaillées, mais on sait déjà qu’elles tourneront autour du « manger pour soi », des fibres, du bien-être (alimentation holistique), de la mentalité start-up et de l’assiette connectée.