Process Alimentaire / Ingrédients / Le gouvernement français contre les fermetures d’usines de Südzucker

Ingrédients

Sucre: le gouvernement français contre les fermetures d’usines de Südzucker

Amélie Dereuder |  18 Mars 2019 | 

Après l’annonce en février des fermetures des sucreries de Cagny et Eppeville et la restructuration du site de Marseille, le gouvernement français a fait savoir son opposition au projet de Südzucker. Le groupe sucrier allemand a été reçu par Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, et les représentants régionaux Xavier Bertrand pour les Hauts-de-France, Hervé Morin pour la Normandie et Renaud Muselier pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le gouvernement a demandé aux dirigeants du groupe de considérer toutes les options pour maintenir une activité industrielle sur ces sites, et notamment d’envisager leur cession si des projets de reprise crédibles devaient émerger. L’État et les régions ont demandé au groupe allemand de revoir son projet et d’ouvrir les négociations avec l’ensemble de la filière française.

La restructuration ne touche pas que la France. Südzucker envisage également de fermer deux sucreries en Allemagne (Brottewitz et Warburg) et une en Pologne (Strzyżów). Des économies d’échelles sont aussi prévues en Allemagne, en France, en Belgique et en Pologne.