Process Alimentaire / Ingrédients / Les opportunités de la nutrigénomique au programme du projet Food4Me

Nutrition

Les opportunités de la nutrigénomique au programme du projet Food4Me

Amélie Dereuder |  20 Avril 2015 | 

Le projet Food4Me est mené par un consortium de 25 partenaires (dont DSM) dans 12 pays européens. Il vise à déterminer les opportunités de la nutrigénomique, qui allie étude de la nutrition et de l'expression des gènes. Crédit photo © ksenia_bravo - Fotolia

Lancé en avril 2011 pour une durée de quatre ans, le projet européen Food4Me * a travaillé sur les opportunités de la nutrigénomique. En s'appuyant sur la génétique, les phénotypes et la diététique, cette science cherche à comprendre l'impact des nutriments sur les gènes et comment les gènes influencent la façon dont les aliments sont métabolisés. Mieux appréhender ces interactions permettrait d'améliorer la santé des populations et de réduire les problématiques d'obésité, de diabète, de cancer ou de malnutrition.

Dans ce cadre, Food4Me a voulu évaluer l'intérêt de la population pour une nutrition individuelle et basée sur le matériel génétique. D'après l'étude menée sur internet sur 1500 participants issus de sept pays européens, les conseils de nutrition personnalisée apparaissent plus efficaces pour améliorer les comportements alimentaires que des recommandations généralistes. Selon les résultats, les participants qui ont reçu des conseils adaptés avaient un régime plus sain, ils ont amélioré leur prise alimentaire de vitamine B et consomment significativement moins de produits énergétiques, de viande rouge, de sel et de graisses insaturées que le groupe contrôle. Bien sûr, les études doivent encore prouver si ces changements de comportement ont des effets durables sur la santé et si les résultats sont aussi valables à grande échelle.

Autre découverte, les consommateurs sont prêts à payer pour différents services de nutrition personnalisée. Les conseils individuels coûteraient entre 40 et 400 euros. S'ils atteignent 10% de la population européenne, il y aurait là une valeur potentielle de 6 à 18 milliards d'euros en terme de marketing. Globalement, les chercheurs ont calculé que la nutrition personnalisée permettrait de réduire les dépenses de santé. D'après le projet, il existe une réelle opportunité de développement de services. Les chercheurs envisagent l'utilisation de réseaux sociaux, d'applications pour smartphone... Une des attentes du grand public concerne les dérives d'utilisation de leurs données personnelles, aussi il est aussi nécessaire de créer un système de stockage des datas afin de préserver l'anonymat et la vie privée.

*Food4Me est mené par un consortium de 25 partenaires (dont DSM) dans 12 pays européens.