Process Alimentaire / Ingrédients / Pain senior : mieux qu’un médicament, un alicament !

Ingrédients

Pain senior : mieux qu’un médicament, un alicament !

Pierre Christen |  6 Novembre 2012 | 

Le pain est un excellent vecteur nutritionnel, il est bien mieux accepté que les compléments nutritionnels. DR.

«Le PNNS, particulièrement sa seconde version, a réaffirmé l’intérêt nutritionnel d’enrichir la ration alimentaire en produits céréaliers, notamment du fait de la richesse en fibres, de la faible teneur en lipides, de l’équilibre en sucres simples et complexes », affirme Gérard Million, directeur scientifique R&D de Dijon Céréales. Encouragée par ce discours, la coopérative céréalière, ainsi que le spécialiste des ingrédients de panification Eurogerm, ont souhaité joindre leurs efforts pour avancer sur le sujet de la nutrition. D’autant qu’au même moment, le pôle de compétitivité Vitagora prenait naissance, avec pour objectif de s’appuyer sur le réseau agroalimentaire de Bourgogne (et aujourd’hui de Franche-Comté) autour de deux axes : le goût-sensorialité et la santé-nutrition. Les deux entreprises bourguignonnes se sont ainsi associées autour de la société Cérélab, centre R&D appliqué spécifiquement aux céréales. Cet engagement s’est concrétisé avec le lancement du projet « Farine + », labellisé par le pôle Vitagora dès 2007. Ce programme collaboratif et transversal, du grain au pain, vient d’aboutir à une première réalisation : le pain senior.

L’innovation développée vise donc à prévenir la dénutrition des seniors. Une problématique importante de santé publique, qui touche entre 20 et 60 % des seniors en institution, 50 % en milieu hospitalier et 3 à 10 % à domicile. « Le pain issu de Farine + se caractérise par une richesse en minéraux et en vitamines, et par un apport protéique et énergétique amélioré », décrit Gérard Million, également dirigeant de Cérélab.

La pertinence sensorielle validée

« Le pain est un excellent vecteur nutritionnel, il est bien mieux accepté que les compléments nutritionnels », complète Malika Mahdi, responsable marketing de Cérélab. La démonstration de la pertinence sensorielle du pain senior est issue d’une collaboration avec le Gérontopôle du CHU de Dijon. D’après les résultats de deux études cliniques, 82 % des personnes auxquelles a été proposé quotidiennement ce pain senior l’ont consommé entièrement. Au final, le taux de consommation du pain enrichi est supérieur de 7 % à celui des compléments nutritionnels.

>> Retrouvez l’article complet dans notre numéro de novembre (sortie le 07 novembre).