Process Alimentaire / Ingrédients / Vitafoods Europe : la nutricosmétique veut convaincre

Ingrédients

Vitafoods Europe : la nutricosmétique veut convaincre

Pierre Christen |  10 Mai 2011 | 

Face au verrou réglementaire sur les allégations santé, l’innovation met le cap sur la nutricosmétique. Crédit : Fotolia.com

Alors que le salon Vitafoods Europe vient d’ouvrir ses portes à Genève, les terrains d’innovation se font rares, confrontés au haut-niveau de l’argumentation scientifique exigée par l’Efsa en vue d’obtenir le droit d’apposer une allégation de santé. Pour autant, l’alliance nutrition et beauté, c’est-à-dire le lien entre l’alimentation et la santé de la peau, que tente d’explorer la nutricosmétique reste bel et bien dynamique sur le plan de l’offre.

Visant la « cosméceutique », autre façon de dénommer la « nutricosmétique », Seppic propose les « Wheat Cerasomes » d’EPI France, un complexe naturel actif de céramides et de digalactosyl-diglycérides. Une étude clinique montre que cet ingrédient augmente la teneur en eau dans la peau, améliore l’apparence générale, et apporte des effets anti-âge avec des résultats à faible dose dans les 15 jours.

Texture et hydration de la peau

Spécialiste des polysaccharides marins, la société Copalis lance « Protein M », un agent anti-vieillissement soluble en phase aqueuse et hautement biodisponible. Il contient du sulphate de chondroïtine, du collagène hydrolysé et du glucosamine, et combine ainsi les mêmes protéines et polysaccharides que ceux de la peau pour une action synergique. « Les fibres de collagène apportent la force de tension tandis que les polysaccharides préviennent la perte d’humidité », explique la société. Des études cliniques présentées par le fournisseur montrent une amélioration de la texture de la peau ainsi qu’une hydratation supérieure (+25 %). Copalis met aussi en avant la réduction de l’apparition des rides, des dommages liés au soleil et de la perte de cheveux.

Les nutraceutiques de beauté à base de collagène sont bien établis en Asie, notamment au Japon. Dans cet esprit, Gelita propose la gamme Verisol qui influence le métabolisme de la peau en augmentant son taux d’humidité et en prévenant l’apparition de rides. Produit à partir de collagène natif, il possède de bonnes caractéristiques de biodisponibilité et peut être incorporé dans une grande diversité de produits, du chocolat au café instantané.

Peptides anti-âge

De son côté, Rousselot présente sur le salon de récentes études cliniques démontrant les propriétés hydratante et anti-âge des peptides de collagène Peptan Beauty dans des applications nutricosmétiques. De plus, la nouvelle gamme Peptan Cosmetic (soin de la peau et hygiène) a confirmé in-vitro son aptitude à stimuler la synthèse du collagène endogène.

Reste que le marché français et européen est loin d’être mature pour de telles applications. L’exemple de l’échec d’Essensis de Danone reste à ce titre dans les mémoires.