Process Alimentaire / Prix / 2e édition du Prix du Meilleur Partenariat Développement Durable

2e édition du Prix du Meilleur Partenariat Développement Durable

Josselin Moreau |  18 Décembre 2009 | 

L'Atelier de l’Argoat (Ille-et-Vilaine) et Le Garrec, lauréats du Prix Process alimentaire du Meilleur Partenariat Développement Durable pour le process de valorisation des déchets graisseux mis au point par Biothermie. Crédit : Processalimentaire.com

En phase avec le Grenelle de l’Environnement et le Sommet de Copenhague, le magazine Process alimentaire organise en 2010 la 2e édition du Prix spécial du Meilleur Partenariat Développement Durable. Ce prix est ouvert aux exposants du salon CFIA de Rennes. Il est attribué chaque année à un partenariat exemplaire entre fournisseur et industriel. En 2010, il sera remis au cours de la traditionnelle soirée exposants le mardi 9 mars 2010. Pour y participer, contactez-nous. La date limite de participation est fixée au 25 janvier 2010.

Atelier de l’Argoat et Le Garrec, lauréats 2009

En 2009, lors de la première édition, onze candidatures étaient en lice . Le jury composé de journalistes du magazine et d'experts de l'Ademe, de Performance 2D Bretagne, de l'Adit, de Valorial et d'EDF R&D a primé l'Atelier de l’Argoat (Ille-et-Vilaine) et Le Garrec pour le process de valorisation des déchets graisseux sur site mis au point par Biothermie. Résultat : une valorisation de 60 tonnes par an de cretons et de 200 tonnes d’huiles animales en vapeur et eau chaude (voir notre reportage) .

Deux autres partenariats ont été nominés à cette occasion :

La Coopérative Le Gouessant (Saint Aaron, près de Lamballe) et Leroy-Somer ont installé la solution Dyneo composée d’un moteur synchrone à aimants permanents et d’un variateur de vitesse. Neuf équipement de ce type fonctionnent sur le site. Ils ont permis de réduire jusqu’à 30% la consommation d’énergie de la ligne de broyage, qui représentait à elle seule 25 % de l’énergie électrique totale consommée dans l’usine.

Blédina et Atlas Copco ont été salués par le jury pour l’audit et l’optimisation du réseau d’air comprimé réalisé sur le site de Brive-La Gaillarde, en Corrèze. Les deux centrales d’air comprimé ont été remplacées par une seule qui intègre un compresseur à variation de vitesse avec sécheur d’air. Une gestion centralisée permettant une meilleure gestion du circuit a aussi été mise en place. L’installation a permis d’économiser 3 % sur la facture d’électricité, soit 35 000 €/an.