Process Alimentaire / Prix / Le Gouessant consomme 20% d'énergie en moins grâce à Dynéo

Le Gouessant consomme 20% d'énergie en moins grâce à Dynéo

François Morel  |  11 Mars 2009 | 

Le moteur Dyneo LSRPM mis en place sur le broyeur à marteaux de l’usine Le Gouessant à St Aaron. De gauche à droite, Daniel Cornières responsable industriel Le Gouessant, Hervé Arondel et Patrick Coupé Le Gouessant, Didier Esnault Leroy Somer.

L’alimentation animale est un secteur qui utilise « énormément » de moteurs. Il est, donc, à l’affût de la moindre économie d’énergie. Il n’en fallait pas plus, début 2008, pour que Leroy Somer réussisse à convaincre La Coopérative Le Gouessant* à Lamballe (Côtes d’Armor) de remplacer ses moteurs asynchrone, par une solution Dyneo LSRPM. Un nouveau type de moteur, « au sommet de l’efficacité », pour une entreprise, comptant parmi les leaders de son secteur, en Bretagne.

Des moteurs 3 à 4 fois plus petits

Le projet a débuté en juin 2008. Sur le site de St Aaron, près de Lamballe, 9 moteurs asynchrones (classiques) ont été remplacés par un moteur synchrone, basé sur une technologie rotor à aimants permanents. Ce qui a permis de mener une première campagne de mesures (tableau ci-contre). Et valu à ce partenariat constructeur – industriel, auquel a participé également Armor Bobinage, d’être nominé au Prix du Meilleur Partenariat Développement Durable, organisé par le magazine Process Alimentaire, dans le cadre du CFIA 2009.

Daniel Cornières, responsable industriel de la Coopérative Le Gouessant, confirme l’importance de l’enjeu. « L’énergie représente 17 % du coût de production global de l’usine (St Aaron) ». Autrement dit, une part non négligeable. Même si l’essentiel du prix de revient dans l’alimentation animale vient de la matière première (80%). St Aaron est équipé aujourd’hui de 9 moteurs Dyneo, répartis sur plusieurs applications : le broyage (broyeurs à marteaux Buhler), la ventilation, la surpression et une autre application à l’étude. Les résultats ont été suivis en particulier sur le broyage (blé et orge). Car, il consomme, à lui seul, 25 % de l’énergie électrique du site. Dans chaque cas, l’entreprise a substitué aux (gros) moteurs asynchrones, des moteurs synchrones, 3 à 4 fois plus petits et plus légers.

Avantages de la technologie synchrone

Pour la direction industrielle, les principaux avantages de la solution Dyneo dont la mise en route s’est achevée en novembre dernier, sont le fort couple déployé, l’économie d’énergie liée à la technologie synchrone, l’encombrement et le poids réduits. Daniel Cornières cite aussi la facilité de maintenance et un risque beaucoup plus faible de moteur « grillé » (emballement thermique). Il ajoute que la solution Dyneo offre une plus grande souplesse d’utilisation, grâce aux possibilités offertes par le variateur de fréquence, série Powerdrive 270 T. Le tableau des résultats, dont une validation normalisée est prévue prochainement, par TechAliment et l’Ademe, est positif sur toute la ligne, dans les conditions spécifiques du site de St Aaron.

* Le Gouessant compte cinq usines et fabrique plus d’un million de tonnes d’aliments.