Process Alimentaire / Procédés / Améliorer les rendements en charcuterie avec les radiofréquences

Procédés

Le chauffage par radiofréquences améliore les rendements en charcuterie

Stéphanie Perraut |  10 Septembre 2013 | 

Des conditions de travail améliorées. La nouvelle méthode de cuisson par radiofréquences développée par RF Food Systems génère moins de chaleur et nécessite un travail moins intensif.

Le chauffage par radiofréquences n'est pas une nouveauté. Mais il n'avait encore jamais été appliqué à grande échelle dans l'industrie de la charcuterie et/ou des aliments pour animaux domestiques. Et c'est précisément dans ces secteurs que le nouveau système de RF Food Systems serait, d’après son inventeur Herbert Sonder, sur le point de réaliser une percée spectaculaire. « La méthode traditionnelle de chauffage est inefficace, précise Herbert Sonder. Habituellement, nous chauffons avec de la vapeur des conteneurs dans lesquels les produits sont cuits. Ce processus se traduit par une déperdition considérable d'énergie. » Le four à micro-ondes améliore la rentabilité énergétique mais les rayons électromagnétiques pénètrent de façon limitée dans le produit et circulent dans tout le four. « Les ondes radio ont une fréquence comprise entre 3 et 50 Mhz. La pénétration des ondes atteint cinq à sept centimètres », explique Herbert Sonder. Cette méthode convient pour les aliments humides pour animaux domestiques, la charcuterie cuite, les garnitures de viande par exemple pour les plats cuisinés, les aliments prêts à consommer, amuse-gueules et produits pasteurisés.

Une technologie de chauffage durable

La technologie à radiofréquences présente des avantages dans le domaine de l'énergie, de la rentabilité, de la main-d'œuvre et de la consommation de matière. « Ces ondes permettent une vitesse de chauffage de cinq à dix degrés par seconde. Ce qui est beaucoup plus rapide qu'avec les autres techniques. Et le processus est maîtrisé avec une grande précision. Les temps de traitement sont ainsi réduits et une qualité constante est garantie », illustre Dick Wink. Qui plus est, aucune différence notable n'est à noter par rapport au processus traditionnel en matière de saveur, de conservabilité et de caractéristiques des tranches. De plus la machine ne chauffe que le produit et consomme par conséquent peu d'énergie. Une installation à radiofréquences n'utilise pas d'énergie fossile mais fonctionne à l'énergie électrique. Cela offre la possibilité d'une installation autonome, pouvant se passer de chaudière, et nécessitant un investissement moindre. « La technologie à radiofréquences permet également de passer d'un processus de production par lots à un processus continu, tout en nécessitant moins d’espace», complète Dick Wink.

Silencieuse et facile à nettoyer en place, cette méthode de cuisson constitue également un progrès en matière de conditions de travail : il y a moins de génération de chaleur et l'installation exige un travail moins intensif que les installations traditionnelles.

L'installation à radiofréquences peut être livrée avec des capacités de 200 à 9 000 kg par heure. RF Food Systems coopère avec le fabricant Sairem pour la construction, la mise en place, la mise en service et le suivi des installations. Le dispositif de chauffage est visible en fonctionnement dans une entreprise néerlandaise. Il peut être installé à titre d'essai en version 50 kW.