Process Alimentaire / Procédés / Boostherm réduit les consommations énergétiques

Energie

Boostherm réduit les consommations énergétiques

S. Perraut |  13 Février 2017 | 

Boostherm a installé son procédé de récupération de chaleur chez Les Salaisons Dijonnaises (Lire mai 2016), qui économise ainsi 8500 € par an.

L’appel à candidatures a attiré plus de 70 start-ups venant de huit pays. Le programme d'accélération porté par le pôle de compétitivité Vitagora débute le 2 février 2017. Le 19 janvier, sept d'entre-elles ont été sélectionnées par un jury composé des entreprises et structures partenaires (Vitagora, Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté, Crédit Agricole Champagne Bourgogne, groupe Seb, Invivo et groupe Dijon Céréales) pour bénéficier de cet accompagnement. Les participants accèdent à des services de mise en relation avec leurs futurs partenaires, clients et investisseurs. Le programme s’appuie également sur un pool de 60 « mentors » qui partagent leur expertise sur divers aspects opérationnels et stratégiques de l’entrepreneuriat.

Une belle opportunité de développement pour la société Boostherm, spécialisée dans la récupération de chaleur sur les installations frigorifiques, qui s'était déjà démarquée lors du concours Cleantech Open France 2015 et lors de la Cop 21. L'innovation repose sur une technologie brevetée, développée initialement pour récupérer la chaleur des tanks dans les exploitations laitières. En 2011, l'utilisation a été étendue à la réfrigération commerciale et industrielle, pour des systèmes de froid de petite puissance (2-3 kW froid) jusqu'aux centrales de froid industrielles. « Nous chauffons de l'eau pour usage sanitaire et chauffage. Le système Boostherm repose sur un échangeur à plaques, en série entre le compresseur et le condenseur, sans boucle intermédiaire. Ainsi, contrairement aux récupérateurs traditionnels qui ne récupèrent que la désurchauffe des gaz chauds, soit 20 % de l'énergie récupérable, nous récupérons aussi la chaleur de changement d'état, lors de la condensation », explique Laurent Decaestecker, gérant de la société Ecolactis / Boostherm. Avec cette solution innovante, l'utilisateur voit sa facture énergétique et son impact environnemental significativement réduire, ainsi que les nuisances liées aux groupes froids (bruit et dégagement de chaleur).

Récemment, la société a complété sa gamme de modules de récupération de chaleur à condensation avec deux modèles de 100 kW. La version ECS (eau chaude sanitaire) est équipée d’un échangeur à double paroi permet de chauffer jusqu’à 2000 litres d’eau à l’heure de 12 à 55°C. La version "Chauffage" bénéficie quant à elle d’un circulateur plus puissant pour assurer des débits importants avec des différences de températures plus faibles.