Process Alimentaire / Procédés / CES 2019 : cinq pépites françaises pour une usine plus intelligente

Electronique

CES 2019 : cinq pépites françaises pour une usine plus intelligente

Stéphanie Perraut |  14 Janvier 2019 | 

420 sociétés ont représenté la French Tech lors de l'édition 2019 du salon CES, grand messe annuelle de l'électronique.

Rendez-vous mondial de l’électronique grand public, le CES s’est tenu du 9 au 11 janvier 2019 à Las Vegas (Etats-Unis). Au-delà des annonces spectaculaires et des « révolutions » du quotidien (smartphones pliables, ordinateur quantique, téléviseurs 8k, communication 5G, jeux interactifs en réalité virtuelle etc.), les innovations présentées préfigurent ce que pourraient être les outils industriels d’après-demain. Avec 420 entreprises dont 380 start-up, la France était la deuxième plus grande délégation étrangère, juste derrière la Chine. La French Tech fourmille. Exemples.

1. Clevy répond aux questions récurrentes des opérateurs

La Poste a accompagné une quinzaine de start-up. Parmi elles, Clevy permet de créer des « chatbots » d'information (agents conversationnels) qui répondent aux questions récurrentes des employés sur tous sujets, 24h/24 : ressources humaines (« Comment poser mes congés ? », « De quelle convention collective dépendons-nous ? »...), informatique et communication (« Comment puis-je obtenir un nouveau téléphone de bureau ? », « qui contacter en cas de panne informatique ? »...), achats, juridique, conduite du changement etc. L'apprentissage des chatbots est supervisé. Les agents comprennent jusqu'à six langues et peuvent apporter des réponses intégrant des vidéos, des liens ou des images. Parmi ses clients, la jeune société indique notamment travailler avec Danone.

2. Oledcomm accélère l’internet par la lumière

Après MyLiFi, la première lampe LiFi (Light Fidelity) grand public, Oledcomm se lance dans la course à la performance professionnelle avec LiFiMax, le premier plafonnier offrant une connexion internet par la lumière à 16 utilisateurs en simultané, sur 28m². Disponible en septembre 2019 et pensé pour les entreprises, LiFiMax révolutionne le travail en équipe avec une connexion sans onde radio, sécurisée et rapide (100 Mbps en flux descendant et 40 Mbps en flux montant). Aussi discret qu’un détecteur de fumée, le boîtier se fixe par exemple au plafond d’une salle de réunion et se branche sur une prise Ethernet.

La technologie LiFi permet de connecter des appareils entre eux en utilisant des lumières leds. Le LiFi transmet les données en modulant les signaux lumineux de manière imperceptible à l’œil nu. Les signaux lumineux sont reçus et convertis en données grâce à un dongle connecté à l’appareil.

3. Sensineo trace la chaîne du froid

360 millions de tonnes de marchandises et 30% de vaccins sont perdus dans le monde chaque année à cause de la rupture de la chaîne du froid. Pour réduire, voire éliminer, ce phénomène, Sensineo a développé Sam, une balise connectée autonome, de la taille d’une clé de voiture. Elle permet de reporter, en temps réel et partout dans le monde, la température ainsi que la position GPS du produit. Sam bénéficie des dernières innovations en matière d’intelligence artificielle, de connectivité et de transformation de l’énergie. Grâce à l’impression de micro-cellules sur le boîtier, l’appareil transforme la lumière ambiante en énergie qui sert à alimenter la batterie. Une application de management, disponible sur plusieurs plate-formes, permet de définir des seuils et des zones. Lorsque ces seuils sont atteints, Sam génère une alerte en temps réel.

4. Le CEA-List enrichit les interfaces homme-machine tactiles

Depuis près de dix ans, on « clique » moins mais on « touche », on « zoome » ou on « tourne » avec ses doigts sur une interface tactile. Dans certains cas, la surface peut vibrer en retour. Pour enrichir l’expérience utilisateur et développer de nouvelles fonctionnalités, le CEA a développé la technologie Lotus qui stimule de manière indépendante les doigts qui explorent l’interface. Elle détecte la position des doigts et la pression exercée par chacun d’eux, pour produire un retour haptique différencié. Couplé à une interface visuelle, Lotus permet par exemple à l’utilisateur de ressentir finement des textures et des reliefs.

5. PowerUp optimise la durée de vie des batteries lithium-ion

Comment recharger les nouvelles batteries Lithium-ion des chariots de manutention pour qu'elles durent le plus longtemps possible ? Présente sur le stand du CEA, la société PowerUp, créée en 2017, répond à ce dilemme avec ses chargeurs intelligents. Grâce à un algorithme d’optimisation spécifique, il détermine à chaque recharge les paramètres optimaux selon la température de la batterie, son état de charge et son niveau de dégradation. La start-up s'appuie sur sept brevets, issus de plusieurs années de recherche du CEA-Liten sur les mécanismes de dégradation des batteries. Des tests ont montré que la durée de vie d'une batterie bien gérée augmentait, selon les cas d’usage, de 50 à 150 %, soit un doublement en moyenne. PowerUp propose également aux gestionnaires de parcs un module de supervision qui centralise les données des chargeurs. Elle permet ainsi la mise en œuvre d'une maintenance prédictive des batteries.