Process Alimentaire / Procédés / Cosucra simule des scénarios pour optimiser sa planification

Logiciel

Cosucra simule des scénarios pour optimiser sa planification

Stéphanie Perraut |  8 Octobre 2018 | 

Pour satisfaire une demande internationale croissante, en particulier en protéines de pois, Cosucra a investi pour augmenter sa capacité de production à Warcoing (Belgique) et optimisé sa planification moyen terme.


Entreprise familiale fondée en 1852, Cosucra s’est progressivement positionnée comme un spécialiste d’envergure mondiale dans la production de protéines végétales extraites de pois et de fibres issues de chicorée. La société belge investit chaque année 3 à 5 millions d’euros pour poursuivre son développement. Face à une demande croissante aux Etats-Unis et à l’engouement international autour des protéines végétales, l’entreprise a finalisé en juin dernier un investissement de plus de 35 millions d’euros visant la construction d’une deuxième tour de séchage qui lui permet d’augmenter sa capacité de production. Pour soutenir cette expansion, Cosucra a choisi d’accompagner l’optimisation de son processus S&OP (Sales and Operations Planning, plan industriel et commercial en français ) avec la solution logicielle Vif dédiée.

L’enjeu de l’équilibrage matière

« Notre activité est basée sur le cracking de pois et l’extraction de la fibre de chicorée. L’équilibrage matière est au cœur de nos problématiques de rentabilité », explique Fabien Caré, directeur supply chain et informatique. ​« Nous avions mis en place un processus S&OP pour optimiser nos stocks et mieux anticiper les besoins en produits finis. Mais nous avions atteint les limites sur Excel. Nous souhaitions pouvoir inclure dans le S&OP la dimension financière et mieux gérer la multitude de données », poursuit-il.

La solution Vif S&OP vient en complément du système d’informations SAP existant. Elle permet au comité de direction de réaliser, en mode collaboratif, une simulation de différents scénarios possibles à horizon 18 mois, avec une vision commerciale, opérationnelle et financière. Le logiciel intègre nativement les spécificités métiers de l’agroalimentaire telles que le fonctionnement en flux poussés, l’équilibrage matières, les contraintes de qualité, les appels d’offres, etc.

Des échanges collaboratifs et structurés

Pour Fabien Caré, la mise en place de l’outil est riche. « Les gains identifiés sont multiples. Le temps de préparation des réunions sera significativement diminué, les échanges seront plus structurés et le travail plus collaboratif. Nous envisageons de passer de cinq réunions par an à une par mois avec une meilleure information des participants. De quoi améliorer la pertinence des prises de décision et la maîtrise du plan financier », confie-t-il. Actuellement en déploiement, la solution va s’étendre progressivement sur l’ensemble du périmètre de l’activité de Cosucra.

« La vision en silo de l’entreprise avait été atténuée lors de la mise en place du processus S&OP, elle sera supprimée avec cette nouvelle phase. Ceci nous permettra d’augmenter la productivité de l’usine, d’améliorer notre taux de service et d’optimiser nos stocks », conclut Fabien Caré. Une vision stratégique plus claire en interne qui est répercutée auprès des agriculteurs, en particulier pour la chicorée dont la culture est organisée en campagnes et qu’il est difficile de stocker sur de grandes périodes.