Process Alimentaire / Procédés / D’aucy Long Life améliore la qualité de ses données

Logiciel

D’aucy Long Life améliore la qualité de ses données

Stéphanie Perraut |  18 Février 2019 | 

Eric Jéhanno, en charge de la stratégie digitale chez D'aucy Long Life, a initié une démarche de "data management" avec l'aide de Cenisis. Objectif : améliorer la qualité des informations entrantes et sortantes.

D’aucy Long Life, la division du groupe d’aucy en charge de la filière légumes, a initié il y a plus d’un an la refonte de son ERP. « Jusqu’alors, nous avions un outil maison qui commençait à montrer ses limites et les compétences pour le maintenir sont de plus en plus rares », précise Eric Jéhanno, manager système d’information et CDO (directeur de la stratégie digitale). Conscient que la qualité des données est un enjeu important pour l’entreprise, il a profité de ce projet pour initier une démarche de « data management ». « J’avais déjà fait des recherches pour mettre en place une gouvernance des données au sein de d’aucy Long Life, cependant, je ne savais pas réellement comment m’y prendre et comment amener le projet auprès de ma direction. J’ai donc décidé de me faire accompagner dans cette démarche », poursuit-il.

Des données plus fiables

Eric Jéhanno s’est entouré des équipes de Cenisis, qu’il a connues grâce à la direction des systèmes d’information (DSI) centrale du groupe et de son pôle data. « Cette collaboration nous a fait prendre conscience de tout ce qu’il fallait mettre en place pour améliorer la qualité de la data. Mais surtout, les équipes de Cenisis nous ont donné les arguments afin de convaincre en interne », confie le responsable. Après avoir obtenu l’aval de la direction, il a créé une cellule de « data management » composées de trois personnes. Leur première mission a été de mettre en œuvre pour le nouvel ERP des règles de gouvernance des données (un concept de gestion qualitative des données tout au long de leur cycle de vie) dans le but d’améliorer la fiabilité des informations entrantes et sortantes.

Des référents métiers impliqués

« Comme l’ERP n’est pas une fin en soi, et que nous avons besoin de piloter notamment les données externes, nous allons nommer des référents data dans les différentes directions métiers. Sans exemple concret, il n’est pas toujours évident de faire passer notre message. Cependant, dès que l’on évoque les problématiques de qualité et de fiabilité des données rencontrées au quotidien, tout le monde se sent concerné », annonce Eric Jéhanno. Le rôle de la cellule de data management sera d’informer et d’animer ces référents, de leur diffuser les bonnes pratiques, de mettre en place des actions pour modifier les processus internes et de faire évoluer les outils en relation avec la DSI. « Nous sommes confiants, les métiers s’impliquent réellement dans les processus », se réjouit-il. D’aucy Long Life est la première division du groupe à initier cette stratégie de gouvernance des données. Si les résultats sont satisfaisants, une extension de la démarche à l’ensemble du groupe n’est pas exclue.