Process Alimentaire / Procédés / Des chips d’avocat aux propriétés nutritionnelles préservées

Procédés

Des chips d’avocat aux propriétés nutritionnelles préservées

Stéphanie Perraut |  6 Novembre 2017 | 

La gamme AvoChips comporte trois références, « Sel de mer et poivre noir », « Citron vert et piment » et « Sriracha » (une sauce à base de piment, d’ail et de vinaigre).

Le 6 novembre 2017, le constructeur canadien EnWave a annoncé la concession à la société américaine AvoChips d’une licence d’utilisation de sa technologie de séchage REV (Radiant Energy Vacuum). AvoChips utilise ce procédé breveté pour produire des snacks inédits d’avocat.

Les avocats sont exclusivement de variété Hass, cultivés en Californie, au Mexique et au Pérou dans le respect de standards stricts en matière de protection de l’environnement et des conditions de travail. Sensible à la chaleur et à l’oxygène, ils ne peuvent pas être séchés par des méthodes conventionnelles. Dans le procédé développé par EnWave et AvoChips, les fruits sont tranchés, séchés à basse température puis aromatisés. Cette transformation préserve leurs propriétés natives : haut taux de potassium, de fibres et d’acides gras mono-insaturés. Le produit obtenu répond en outre aux tendances actuelles du marché du snacking sain outre-Atlantique : il est classé parmi les aliments « raw food » (crus), végans, sans gluten, sans OGM, sans sucre et « Paleo friendly » (un régime qui impose la consommation d’aliments disponibles à l’ère paléolithique).

Des essais de marché en 2018

AvoChips a commandé une petite machine REV pour lancer sa production. La société prévoit de mener des essais de marché en 2018 et envisage de poursuivre la distribution commerciale à l’ensemble du territoire américain. La licence lui octroie les droits mondiaux exclusifs d'utilisation de la technologie REV pour traiter son snack d’avocat. En échange de cette exclusivité, AvoChips a convenu de verser à EnWave une redevance sur les produits vendus, de verser des redevances minimales chaque année et de respecter un calendrier de commandes pour d'autres machines REV. Ce dernier point comprend l’achat d'une machine REV de 120 kW dans les dix-huit mois suivant la mise en service de leur première équipement. Si les exigences du contrat ne sont pas respectées, la licence deviendra non-exclusive.