Process Alimentaire / Procédés / Fluides frigorigènes : vers une nouvelle donne

Procédés

Fluides frigorigènes : vers une nouvelle donne

Stéphanie Perraut |  29 Janvier 2013 | 

Hoshizaki, fabricant de machines et distributeurs à glace, de réfrigérateurs et de congélateurs, présente au salon Sirha 2013 ses dernières nouveautés, dans un souci de prise en compte du développement durable.

Le 24 janvier, l’ AFCE (Alliance froid climatisation environnement), qui regroupe en France les acteurs du froid et de la climatisation (producteurs et distributeurs de fluides et d’équipements, installateurs et sociétés de conduite et maintenance, utilisateurs, organismes de recherche, de contrôle et de formation, pouvoirs publics) transmettait à la presse sa nouvelle position sur la révision de la F-Gas (voir Process Alimentaire n°1299 de janvier 2013, p.51-52). Dans un même temps, le message est adressé à tous les ministres concernés par cette réglementation. En quoi consiste-t-il ? « La proposition du 7 novembre 2012 de la Commission Européenne est ambitieuse et volontariste, lit-on dans le communiqué. Elle se préoccupe fortement de l’impact des émissions de gaz fluorés HFC (hydrofluorocarbure) sur le climat avec la volonté d’en réduire rapidement et massivement les effets ». L’AFCE se félicite de cette proposition en ce qu’elle permettra à terme d’atteindre le but recherché de réduction des émissions de gaz à effet de serre (en rappelant toutefois que les fluides fluorés ne représentent que 1,8% de toutes les émissions de gaz à effet de serre).

"Laissons aux marchés le temps de créer les meilleures réponses"

Le dispositif retenu par la Commission comporte deux mécanismes principaux : la limitation progressive des mises sur le marché de HFC (Phase down) et la restriction d’utilisation des HFC dans certaines applications et très rapidement des HFC de fort GWP (Global warming potential, potentiel de réchauffement global). L’AFCE pense que les cibles proposées par la Commission sont ambitieuses mais disproportionnées face aux possibilités du marché.

  • 79% de réduction des HFC d’ici 2030
  • Interdiction des HFC de GWP > 2500 en 2017 ou 2020 suivant les applications

« Laissons aux marchés le temps de créer les meilleures réponses à la problématique du réchauffement global liée à l’utilisation intensive des HFC pour faire le froid dont l’humanité ne peut plus se passer. », prône l’association. C’est pourquoi elle demande en conclusion aux pouvoirs publics français :

  • De décaler de 5ans toutes les dates fixées par la Commission.
  • D’être vigilant sur la base légale proposée
  • De ne pas accepter les actes délégués proposés par la Commission.

Des équipements sans HFC

Et parallèlement à cela, les équipementiers du secteur agroalimentaire se mobilisent pour promouvoir des solutions durables. Hoshizaki, fabricant de machines et distributeurs à glace, de réfrigérateurs et congélateur met par exemple en avant ses innovations lors du salon Sirha, qui se tient actuellement à Lyon. Le constructeur propose d’utiliser les hydrocarbures. Selon lui, ils sont plus économes en énergie que la plupart des systèmes réfrigérants conventionnels sans affecter la couche d’ozone. La plupart des hydrocarbures utilisés comme réfrigérants présentent un GWP inférieur à 3 (contre 3260 pour R404a, rappelle Hoshizaki). Les réfrigérants HC (hydrocarbure) les plus souvent utilisés sont le propane et l’isobutane. Pour le constructeur, il ne fait aucun doute que les appareils réfrigérants aux hydrocarbures constituent prochainement une norme pour l’industrie. Il présente donc notamment au Sirha sa nouvelle gamme écologique Ecofriendly HFC Free constituée de machines dans hydrofluorocarbone.