Process Alimentaire / Procédés / Jusqu’à 35 % de gain d’énergie grâce à un plan de comptage

Procédés

Jusqu’à 35 % de gain d’énergie grâce à un plan de comptage

Stéphanie Perraut |  26 Mai 2014 | 

La mise en oeuvre rigoureuse d'un plan de comptage permet, à l'échelle d'un équipement ou de l'usine, de réaliser des économies d'énergie comprises entre 2 et 35% (crédit Endress+Hauser)

Le Cetiat (centre technique des industries aérauliques et thermiques) a animé de janvier 2011 à mars 2014 le projet ComptIAA Energie, opération de démonstration pour le déploiement de plans de comptage énergétique dans les industries agroalimentaires. 20 PME agroalimentaires ont été accompagnées pendant au moins un an sur les différentes phases de la mise en oeuvre : analyse énergétique et métrologique, choix des indicateurs de performance énergétique, mise en place d’un tableau de bord, suivi et préconisations d’actions d’économies d’énergie.

Un meilleur pilotage des installations

« Il est délicat de définir un ratio type de gains d’énergie. Les valeurs constatées s’échelonnent entre 2% et 35% à l’échelle de l’usine ou d’un procédé », analyse le Cetiat. Lors de la journée technique de restitution du projet, les PME présentes ont estimées qu’un gain de 10% était souvent accessible en ne tenant compte que d’une seule action. Un minimum de 5% de réduction des consommations d’énergie serait en outre acquis pour les entreprises qui ont mené avec rigueur la démarche. A côté de ses résultats, le projet a mis en évidence que l’intérêt du déploiement d’un plan de comptage n’est pas uniquement la réduction des dépenses énergétiques. Il apporte des atouts complémentaires, tel qu’un meilleur pilotage des installations. L’identification d’un indicateur de performance énergétique de référence permet de piloter le procédé. Une dérive signale un défaut dans le procédé potentiellement lié au déréglage des paramètres de production, à l’encrassement, à une panne ou la casse d’un composant. Par ailleurs, les industriels auraient parfois constaté une différence de performance dans la conduite des procédés selon les équipes. C’est donc un indicateur pour amener les équipes à partager et adopter les bonnes pratiques.

Partager les bonnes pratiques

Preuve de cette connexion, le Fromagerie Milleret, qui a mis en place une démarche de lean manufacturing (lire Process Alimentaire de mai 2014, page 47) figure parmi les 20 PME qui ont participé au programme ComptIAA Energie. « L’opération nous a permis de créer une clé de répartition suivant nos ateliers, de cibler les process consommateurs sur le site pour mieux définir nos futurs investissements et mettre en place des opérations relativement simples pour réduire nos consommations. Cette démarche nous a aussi permis de contrôler les réductions de consommations réelles à la suite d’interventions ou de gains annoncés par une entreprise extérieures. Enfin, nous sommes informés rapidement quand il y a une surconsommation et nous pouvons mettre en place une action corrective immédiate », témoigne David Demoly, responsable QHSE.