Process Alimentaire / Procédés / Le CTCPA et UniLaSalle coopèrent pour la décontamination par stress oxydant

Procédés

Le CTCPA et UniLaSalle coopèrent pour la décontamination par stress oxydant

Stéphanie Perraut |  18 Février 2019 | 

De gauche à droite au 1er plan : Philippe Choquet (Directeur général UniLaSalle), Alain Borde (Président du CTCPA, p-dg de Borde). En arrière-plan : Thierry Aussenac (Directeur de l’unité Transformations & Agro-Ressources), Jean-Roch Meunier (Directeur général délégué du CTCPA), Caroline Brohon (CTCPA, directrice du pôle Région Haut de France, Centre et Est)

Dans le cadre d’un accord de coopération signé à Beauvais (60) le 4 février 2019, le CTCPA et l’Institut Polytechnique UniLaSalle ont convenu de regrouper au sein de la plate-forme Ozone (LaSalleO3) tous leurs moyens scientifiques et techniques respectifs dans le domaine de la décontamination par stress oxydant.

Inauguré en 2017, le hall technologique LaSalleO3 regroupe sur 900 m² l’ensemble des dispositifs nécessaires à la préparation et à la production d’ozone à l’échelle préindustrielle pour des applications en batch ou en continu, de quelques grammes par essai à plusieurs centaines de kilogrammes par jour. Différentes réactions sont mises en œuvre (gaz/liquides, gaz/solides fins, gaz/solides grossiers divisés, gaz/gaz) dans les domaines, notamment, de la désinfection, de la stabilisation des produits d’origine biologique ou de la décontamination des produits agricoles et agro-industriels. Plusieurs laboratoires de caractérisation du campus UniLaSalle Beauvais sont associés à cette structure expérimentale.

De son côté, le CTCPA a défini comme stratégique pour les cinq années à venir le renforcement de son portefeuille de technologies "cœur de métier", à savoir la conservation et la préservation des produits agricoles via le process ou l'emballage. Le centre technique conduit par ailleurs depuis une dizaine d’années des travaux de recherche bibliographiques, de laboratoires et sur pilotes afin de valider l’intérêt, la faisabilité de la technique de vapeur de peroxyde d’hydrogène (VPH) pour la décontamination des entrants agricoles. Un procédé dont l’efficacité biocide repose, comme pour l’ozonation, sur la génération d’un stress oxydant de surface.

Sur la plate-forme R&D LaSalleO3 les deux partenaires entendent mener des projets collaboratifs nationaux ou européens mais également proposer des prestations de tests pour des acteurs agricoles et industriels (preuves de concept, développements de procédés et industrialisation, essais préindustriels).